Archives pour la catégorie

Javel bio, faites-la vous-même !

Photobucket

Vous y avez cru ? Je vous ai bien eu, hein ? Un grand merci à son créateur Swan de www.ouverture-facile.com.

A défaut d’eau de Javel révolutionnaire non toxique et non dangereuse pour l’environnement, aujourd’hui et les deux jours qui suivent, je prête quelques pages de mon journal à Laycenne qui a bien voulu me confier ses petites recettes personnelles de Javel bio et de désinfectant pour le linge, que je vais m’empresser d’essayer dès que je n’aurai plus de désinfectant maison. Je suis très touchée de son partage et je la remercie de tout coeur de m’autoriser à la publier ici. 

Elfée, je t’autorise à publier mon commentaire sous forme d’un article. C’est ma formule complète que je te confie, prends-en grand soin.
Bises et bonne continuation
Layceene

Javel bio, faites-la vous-même !

  •  Désinfecte, assainit, blanchit (avec un temps de pose suffisant), détartre, détache et désodorise, surtout avec des Huiles Essentielles (HE), les effets néfaste de la javel chimique en moins.
  • Compatible aux normes alimentaires.
  • Utilisable pur ou dilué.
  • Si vous avez des enfants de moins de 7 ans, des animaux, ne pas mettre les Huiles essentielles (HE), en effet ils y sont particulièrement sensibles (Raffa conseille de les remplacer par des équivalents d’hydrolats des mêmes plantes).
  • Dans le compartiment réservé au désinfectant dans la machine à laver le linge (assouplit, fixe les couleurs).
  • Idéal fosse septique.

ATTENTION : ces propositions alternatives doivent être considérées comme des éléments de solutions et en aucun cas comme étant LA solution. Dans un monde de biodiversité, il faut une biodiversité de solutions afin de ne pas uniformiser, et donc épuiser la Terre et ses ressources.

Utilisez un ancien bidon de Javel chimique que vous ré-étiquerez et mentionnez la composition de votre produit maison (Home made).
Bien entendu au préalable, vous aurez nettoyé et rincé à l’eau chaude savonneuse le dit-bidon de récupération puis faites sécher “tête en bas”.

La recette :

  • 50 à 100 g de Bicarbonate de Soude
  • 1 litre de Vinaigre blanc (froid)
  • Jus de 3 citrons jaunes (facultatif : mais augmente le pouvoir bactéricide)

  • 40 gouttes d’Huile Essentielle (10 de Tea tree, 10 de menthe poivrée, 10 de thym linalol, 10 de citron). (Les plus importantes sont Tea tree et Citron dans ce cas 20 gouttes de chaque si vous n’avez que celles là).

    • Il faut y aller progressivement. D’abord, le bicarbonate puis le vinaigre.

    • Mélange à faire dans un seau ou une très grande bassine très propre (ça va mousser donc déborder du récipient si le contenant n’est pas suffisamment grand d’au moins 10 litres pour 1 litre de désinfectant).

    • Laisser poser une nuit, le lendemain transvaser doucement, à l’aide d’un entonnoir dans un bidon de 2 litres.

    • Surtout la première semaine, sachez qu’il faut éviter de secouer le bidon sous peine d’explosion “gésersique” à cause de la pression des bulles.

Encore merci Layeene pour cette recette, demain une variante de javel bio (toujours par layceene)

©Illustration : Swan de www.ouverture-facile.com

Elféejavelement vôtre

Javel bio, faites-la vous-même !  dans Javel bio(x) wikio5 Voter !

Astuce Eco’maison : Brume Fraicheur Maison

brume.jpg

Les désodorisants du commerce sont de vraies bombes toxiques au sens large du terme autant pour l’environnement que pour l’homme ou les animaux. CF entre autre, les tests effectués par la magazine « Que Choisir » de décembre 2004.

Je vous propose donc de les remplacer par les brumes de maisons toutes simples à réaliser et bien moins chères comparé aux prix du commerce. En plus elles peuvent servir à tout ou presque, désodoriser les toilettes ou la cuisine, parfumer délicatement le salon, servir de répulsif pour les insectes, rafraichir un vêtement ou parfumer une taie d’oreiller…

  • 1 volume de vinaigre blanc (dans lequel on peut comme pour faire mon adoucissant maison, macérer pendant quelques semaines des herbes odorantes comme lavande, menthe ou thym…)
  • 1 volume de vodka ou d’alcool à 90° ou d’alcool à 70°(facultatif mais l’odeur des HE restera plus longtemps)
  • 3 à 4% d’huiles essentielles selon les huiles choisies (Pour 100ml de produit on mettra entre 60 et 80 gouttes d’HE, pour 50ml entre 30 et 40…)

Pour atténuer l’odeur du vinaigre on peut aussi utiliser la recette de l’adoucissant maison que je vous avais donné ici. Cela marche aussi très bien. Mettre dans un flacon vapo de préférence sombre et laisser macérer quelques jours avant utilisation

Parmi quelques mélanges à préparer soi-même :

  • Contre les moustiques : Géranium/Citronnelle/Bois de cèdre
  • Contre les mouches : Menthe poivrée/Basilic/Eucalyptus/Lavande
  • Pour désodoriser les toilettes : Thym, Romarin, Pin sylvestre, Lavande, Eucalyptus
  • Pour la cuisine : Citron, Pin, Eucalyptus
  • Pour la Chambre des enfants : Lavande/Bois de cèdre, Mandarine/Bergamote
  • Pour la Chambre des parents : Ylang-Ylang/Patchouli
  • Les idées ne manquent pas sur le net… A vous de choisir votre composition…

Elféebrumeusement vôtre

Astuce Eco'maison : Brume Fraicheur Maison dans ASTUCES ECO... wikio5 Voter !

Eco’Gel nettoyant multi-usage au savon noir

Y’avait longtemps que je n’avais pas mis de petite recette ménagère… Celle-ci est ma dernière en date parce que je n’avais plus de bicarbonate et que finalement elle n’est pas mal du tout…

A lire désormais dans mon nouvel atelier : http://anissina-turelle.com/recettes/eco-produits/91-eco-gel-nettoyant-multi-usage-au-savon-noir

Elféesavonnement vôtre Eco'Gel nettoyant multi-usage au savon noir dans ♣ ELFEE NETTOITOUT 1237393zp18x6fdqm

Astuces éco’ménage : Nettoyer les Vitres

Astuces éco'ménage : Nettoyer les Vitres dans ASTUCES ECO... pluie203k

Quelques astuces toutes simples pour se débarrasser définitivement du produit à vitre, économiser de l’argent et faire du bien à la planète. C’est pas biotiful tout ça ? 

  1. Si vous lisez le journal, ne le jetez pas, il pourra vous servir pour nettoyer vos vitres. Il suffit de le rouler en boule, de le passer sous l’eau tiède et de frotter, vous serez surpris du résultat. Si le papier journal ne peluche pas, l’encre d’imprimerie évite aux vitres de se salir trop vite. Par contre ça ne marche définitivement pas avec les pages glacées des magazines lol

  2. Mélanger ¼ tasse (50ml) vinaigre blanc dans 4 tasses (un litre) d’eau froide. Lavez à l’éponge ou mieux au chiffon microfibre (pas au tampon vert lol).

  3. Mélanger ¼ tasse (50 ml) de fécule de maïs dans 4 tasses (un litre) d’eau froide. Appliquez la solution sur les vitres avec un chiffon microfibre. Agiter souvent le mélange pour garder son homogénéité. Puis polir avec le papier journal froissé.

  4. Enfin pour les inconditionnels de la raclette, mélanger une c.s de liquide vaisselle ou ¼ de tasse (50 ml) de vinaigre blanc dans un litre d’eau froide. Laver à l’éponge ou au chiffon microfibre. Puis passer la raclette de haut en bas en veillant à l’essuyer entre chaque passage pour ne pas laisser de trace humide. 

    • Astuce séchage : toujours commencer par sécher les bords des vitres au chiffon non pelucheux ou à la microfibre sèche et commencer ainsi à passer la raclette par les zones sèches.
    • Astuces anti-coulage :
      • garder un chiffon à portée de main pour le placer sous la fenêtre afin d’éviter tout coulage sur le sol surtout si c’est du parquet.
      • Ou mieux perso j’utilise un vieux torchon de cuisine bien long dont je coince le bas entre l’encadrement de la fenêtre afin de former un pont entre mon échelle et la fenêtre.
    • Une dernière astuce, pas d’eau chaude, elle sècherait trop vite et ça laisserait des traces.

    • Enfin, éviter de laver en plein soleil ou par 50° à l’ombre, l’eau s’évaporerait avant même d’avoir eu le temps de sécher avec le journal ou la raclette. Cela laisserait des traces et tout serait à recommencer… Le meilleur moment ? Quand il fait gris et humide  mais pas non plus quand il pleut des cordes lol. 
  5. Elféepluvieusement vôtre 809757bf0rwcljoj dans ♣ ELFEE NETTOITOUT

    Votez pour cet article wikio5

Eco’gel à vaisselle fait maison (et qui mousse…)

covaisselle.jpg

Les liquides vaisselle vendus dans le commerce sont toujours concentrés et on a toujours tendance à en mettre trop pour faire mousser. Pour l’économiser et éviter le gaspillage, on peut très bien le diluer. Mais le diluer comme ça, sans rien, c’est pas génial, c’est trop liquide et pour le coup on aurait plutôt tendance à avoir la main lourde à chaque vaisselle. A à ce propos, qui ne connait pas la recette du liquide vaisselle de Raffa ?

Je vous rappelle la recette très simple pour 1/2 litre de préparation :

  • 1/5 de liquide vaisselle (écologique) ou 1 CàC à 1CàS de cristaux de soude
  •  1 cc de bicarbonate de soude
  • Facultatif : 1 CàS de vinaigre blanc ou de jus de citron
  • Le reste d’eau
  • 15 à 20 gouttes d’HE citron

Personnellement, je mets pas de vinaigre tout le temps, le vinaigre je le mets plutôt dans mon eau de rinçage, je zappe aussi souvent l’étape HE ou je mets de L’EPP. Je le trouve très bien et je fabrique régulièrement mais il est vrai qu’il ne mousse pas énormément. Nous savons tous que ce n’est pas la mousse qui lave, mais difficile d’y renoncer après des années de conditionnement marketing…

Alors pour faire un gel à vaisselle écolonomique qui mousse, et qui lave aussi, il vous faut : 

  • 1/5ème à 1/4 de liquide vaisselle (l’idéal étant de le choisir écologique et concentré car on peut ainsi aisément réduire le dosage, limiter la quantité d’emballages et en même temps préserver l’environnement).
  • du sel (1 à 2CC par 1/2 litre de produit fini) n’importe lequel, le moins cher suffit.
  • le reste d’eau
  • Facultatif : environ 20 gouttes d’HE de citron, d’eucalyptus, de menthe, d’orange ou EPP (conservateur) en fait, jusqu’à ce que l’odeur me convienne.

A chacun de voir à l’usage les proportions qui lui conviennent le mieux… Et quand on a trouvé la bonne formule, on peut se faire des repères sur le flacon pour ne pas avoir à mesurer à chaque fois.
Par exemple si vous avez un contenant de 500ml en forme de petit bonhomme vert avec son drôle de chapeau bleu, mettre de l’eau chaude (environ 350ml) jusqu’au cou du petit bonhomme, y faire fondre le sel et rajouter le liquide vaisselle (moins de 100ml). Même si le sel n’est pas tout fondu ce n’est grave il finira de fondre tout seul. Rajouter HE ou EPP. Boucher le flacon, le retourner plusieurs fois pour mélanger et l’oublier dans un coin pendant 24h. Le lendemain le liquide sera devenu gel et pour preuve il fera de la mousse dans votre bassine. Si vous trouvez que ce n’est pas assez gel, rajoutez du sel sans toutefois en mettre des tonnes. Le sel et un épaississant, regardez la composition de votre liquide vaisselle écolo, on l’y retrouve souvent et c’est aussi un conservateur naturel.

Un giclée sous le robinet suffit à faire mousser une bassine de 5 litres (voir photo)

Photo : ©Mes elféebulations

Votez pour cet article Eco'gel à vaisselle fait maison (et qui mousse...) dans Vaisselle wikio5

Poudre à lave-vaisselle éco’maison…

poudreavaisselle.jpg
Photo : ©Mes elféebulations

Vous vous rappelez ma Poudre à lave-vaisselle faitemaison écolo…. J’ai récidivé et j’ai rajouté un ingrédient de plus, du PERCARBONATE DE SODIUM (un agent blanchissant à base d’oxygène que j’utilise aussi pour faire la lessive).

Pourquoi me demanderez-vous ? C’est un truc qui m’a pas mal taraudé, j’en avais parlé sur quelques fora et on m’avait toujours répondu que c’était du n’importe quoi, que ça ne servait qu’à la lessive etc…

J’ai quand même persisté dans ma douce folie et j’ai fait des recherches… Et j’ai enfin trouvé ma réponse. J’avais du probablement le voir entrer dans la composition de plusieurs produits lave-vaisselle écolo. Même certaines marques de poudre à vaisselle pas écolo l’utilise. Parce qu’il enlève les résidus de café et de thé sur les verres et les tasses. Durant le cycle de rinçage, le percarbonate de sodium se dissout dans l’eau en sodium, carbonate et oxygène. L’oxygène libéré sert à enlever les résidus de café et de thé sur les verres et les tasses et assainit le lave-vaisselle. Le percarbonate de sodium est une fixation de peroxyde d’hydrogène à la soude (carbonate de sodium).

Je suis restée sur la même base que ma recette que vous pouvez retrouver ici :

  • 30% de lessive en poudre à lave-vaisselle
  • 30% de cristaux de soude 
  • 30% de bicarbonate de soude
  • 10% de percarbonate de soude

Broyer les cristaux de soude avant de mettre tous les ingrédients dans un robot afin de bien les mélanger et les réduire en fine poudre. Mettre dans un flacon. Et c’est tout. L’utilisation reste la même que de la poudre à vaisselle. Conserver à l’abri de l’humidité. J’ai piqué un flacon de poudre à vaisselle qui ma foi s’avère très pratique

NB : même si ce sont des produits “naturels”, réduisez les doses utilisées au lavage au maximum. Un ami chimiste m’a expliqué, par exemple, que certes le vinaigre est inoffensif en petites doses mais si tout le monde commence à en utiliser par litres, ça va encore une fois créer un déséquilibre qui ne sera pas absorbé correctement. (Note de Ripe green Ideas)

Elféevaissellement vôtrePoudre à lave-vaisselle éco'maison… dans Vaisselle 624157fu4601vuue

Gel WC éco’maison

gellwc.jpg

Dans le dernier post concernant le gel WC,  Lilunea, dont je n’avais même pas vu la question (mea culpa), évoque le fait que l’agar, agar, c’est pas très économique, effectivement, alors j’ai refait du gel WC mais avec un autre gélifiant moins cher, la gomme guar sans vraiment changer la recette de base, j’ai juste rajouter du bicarbonate pour le grattage en douceur, et voilà ce que ça donne :

  • 500 ml de vinaigre
  • 200 ml d’eau
  • 2 CS de bicarbonate de soude
  • 1 à 2 CC de gomme guar, gélifiant le moins cher que j’ai trouvé (il faudra aussi que j’essaye avec la gomme xanthane)
  • 1 CS d’HE (au choix : citron, eucalyptus, tea tree, orange ou un mélange, bref ce que vous aurez sous la main etc…)

La recette :

  • Mettre le bicarbonate et la gomme guar dans un récipient haut et diluer avec l’eau légèrement chauffée
    • On peut aussi ne pas faire chauffer mais avec le liquide chaud, je trouve que ça se dilue mieux 
  • Rajouter lentement le vinaigre pour éviter que cela ne mousse trop tout en fouettant jusqu’à obtention d’un mélange bien homogène
  • Mettre à refroidir
  • Ajouter les HE
  • Transvaser dans un vieux flacon de gel WC

Et ça marche aussi !!! Le gel ressemble à s’y méprendre à du gel du commerce et il adhère parfaitement aux parois…

Elféegelatinement vôtre Gel WC éco'maison dans Gel WC av4850sx4

Ils ont copié ma recette sans faire de lien (pas bien) :

 

Attention ! Nettoyants domestiques dangereux

On ne vous le dira jamais assez !!! Quand je vois ça je me félicite de n’utiliser que des produits non nocifs autant pour l’environnement que pour les êtres vivants puisque à part les cristaux de soude qui peuvent être irritants ou les huiles essentielles à utiliser avec précaution mais qui sont comme tous mes produits de nettoyage évidemment hors de portée de mes enfants, ils ne risqueront pas de s’empoisonner avec du vinaigre ou du bicarbonate…
Et on peut très bien se passer de javel, ammoniaque et compagnie qui contribuent aux accidents domestiques tout autant qu’à la dévastation de notre environnement…
Pensez-y la prochaine fois que vous voulez acheter du des..p pour déboucher votre évier, il existe d’autres alternatives plus saines et moins dangereuses : une ventouse, du bicarbonate ou des cristaux de soude, du gros sel, du vinaigre et un peu d’huile de coude… 

Image de prévisualisation YouTube 

Vidéo financée en partie par Santé Canada et Environnement Canada.

Efléedomestiquement vôtre.

Gel WC fait maison

Gel WC fait maison dans Gel WC 4480

Les ingrédients :

  • 500 ml de vinaigre
  • 200 ml d’eau
  • 1 CS d’agar agar
  • 1 CS d’HE (au choix : citron, eucalyptus, tea tree etc…)

La recette :

  • Porter à ébullition le vinaigre et l’eau dans une casserole
  • Ajouter l’agar-agar et faire cuire à feu doux pendant 2 mn minimum
  • Mettre à refroidir
  • Une fois le mélange gélifié, ajouter les HE
  • Transvaser dans un vieux flacon de gel WC

Et ça marche !!! Le gel ressemble à s’y méprendre à du gel du commerce et il adhère parfaitement aux parois, comme le confirme la photo plus bas.

4481 dans Gel WC

Elféeclosedement vôtre

 

Choisir les « vrais » détergents verts

Choisir les

Un article très intéressant (malgré que je n’achète plus de détergents tout faits) que j’ai retrouvé et qui peut vous intéresser, enfin surtout les personnes qui achètent des détergents et qui veulent moins polluer la planète :

LE MONDE | 13.02.07 | 16h24 • Mis à jour le 13.02.07 | 16h24

Dans les rayons des supermarchés, les nettoyants ménagers s’affichent de plus en plus « verts ». Face à cette offensive marketing, il n’est pas toujours aisé de se repérer entre les logos et les mentions « écolo » qui fleurissent sur les emballages. L’Association française des industries de la détergence, de l’entretien et des produits d’hygiène industrielle (Afise) a présenté, jeudi 8 février, sa charte « Sustainable-cleaning », avec un logo en forme de planète. Les géants mondiaux du nettoyage (Henkel, Procter & Gamble…) veulent ainsi montrer aux consommateurs leurs efforts en matière environnementale, avec certaines de leurs marques (Maison Verte, Le Chat entre autres) qui sont de moins en moins écotoxiques.

Les lessives, les nettoyants multi-usages, les liquides pour la vaisselle ou le sol sont, avec les pesticides utilisés en agriculture, de grands responsables de la destruction de la nature. Ces produits chimiques sont en effet fabriqués avec des molécules issues du pétrole qui ne sont pas traitées par les stations d’épuration et sont rejetées dans les lacs et les rivières. Ces enzymes qui digèrent les taches, ces tensio-actifs qui mouillent puis dispersent les salissures et ces colorants et muscs (qui séduisent l’oeil et le nez de l’acheteur) polluent les eaux et entraînent la prolifération d’algues nauséabondes qui anéantissent la faune aquatique.

Il est désormais possible d’acheter des détergents écologiquement responsables. Pour bien les choisir, il faut prendre le temps de lire l’étiquette. La couleur du produit sera sans doute moins chatoyante et l’odeur moins puissante mais qu’importe ? Ce dont il faut surtout s’assurer, c’est que l’emballage affiche un logo « vert », comme l’écolabel européen, en forme de petite fleur. Ce logo écologique est apposé, depuis trois ans, sur les lessives, les produits pour lave-vaisselle, les liquides-vaisselle et les nettoyants multi-usages (Arbre 2Vert, Atouvert, Cerovert, etc.). Régi par des textes officiels européens, il distingue les cycles de vie de produits (gestion des ressources, consommation, déchets) qui ont une moindre incidence sur le milieu naturel. « C’est déjà bien par rapport aux détergents conventionnels, reconnaît Serge Le Heurte, responsable qualité des 270 magasins Biocoop. Mais l’écolabel européen n’est pas suffisant pour nous. »

Chez Biocoop, les détergents (Ecover, Etamine du 2Lys, notamment) coûtent un peu plus cher en raison d’exigences écologiques plus sévères : les tensioactifs sont d’origine végétale, les colorants sont alimentaires ou minéraux. Ils ne contiennent pas de parfum artificiel, d’azurants optiques (qui font croire que les textiles sont plus blancs) ni de perbonate de sodium (un agent de blanchiment écotoxique).

Jusqu’ici, aucun logo ne permettait de distinguer ces « vrais » produits écologiques des « faux » produits verts. Cela devrait changer et permettre aux « vrais » produits d’entrer dans les grandes surfaces. L’organisme certificateur Ecocert, agréé par l’Etat, dispose en effet d’un nouveau cahier des charges applicable aux détergents, qui intègre les contraintes les plus sévères en matière de pollution aquatique et de biodégradabilité.

A ce jour, quatre marques seulement (Douce Nature, Body Nature, Cie de Provence et Prophessence) portent le logo Ecocert aux deux papillons rouges. Elles devraient être de plus en plus nombreuses. Les industriels cherchent en effet à réagir aux critiques des ONG qui dénoncent la toxicité de certains composants chimiques et provoquent ainsi la méfiance des consommateurs.

______________________________________________________________________________________________

Charte « Sustainable-cleaning » consultable sur www.sustainable-cleaning.com.
Florence Amalou

_______________________________________________________________________________________________

Logos « verts »
Sont à retenir :
Ecocert. Les produits ainsi certifiés répondent aux contraintes écologiques les plus sévères.
Ecolabel européen. Il existe depuis trois ans pour certains détergents. Il prend en compte l’impact sur l’environnement tout au long de la vie du produit.
« Sustainable-cleaning ». Géré depuis 2004 par les industriels, il récompense les meilleurs efforts écologiques.
Sont à oublier :
L’anneau de Moebius. Présent sur la plupart des produits, il atteste juste que les produits peuvent être recyclés.
Le point vert. Il signifie que l’industriel a bien payé sa cotisation obligatoire à Eco-Emballages qui gère le recyclage des déchets ménagers.

Je vais quand même rester un peu sceptique quand au logo sustainable-cleaning qui n’est pas pour moi un gage de produit réellement écolo, je l’ai certes vu sur un produit « Le chat » (la lessive en paillette qui ne porte pas le logo Ecolabel européen) mais aussi sur un produit détachant très puissant que je ne qualifierais pas d’écolo du tout …

De même, le « Tidy Man » (vous savez le petit personnage qui jette un papier dans une poubelle) a juste pour vocation d’inciter l’utilisateur dudit produit à le jeter dans une poubelle. Oui mais pas dans n’importe laquelle si on veut que le produit soit bien recyclé !

Quand au logo « Nature et progrès » il a tout simplement été oublié…

Un dernier point à ne pas négliger, il faut être très vigilant par rapport aux images publicitaires trop vertes véhiculées par certains fabricants ! En général les mentions « respecte l’environnement », « non polluant », « vert », « soucieux de l’environnement », etc… sont plus un argument de vente (qui vise à tromper le consommateur qui n’y connaît rien) qu’une réelle garantie. Seule parade, apprendre à bien reconnaître les différents logos écolo et n’acheter que les produits les arborant.

Et pour aller plus loin et reconnaître ces fameux logos, je vous invite à lire la brochure Logos? Labels? Pictogrammes? Comment s’y retrouver? du Réseau Ecoconsommation

Elféevertement vôtre

123

cathy et ses souvenir |
Les zums |
Blog de MARILOU |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Anne, Sébastien, Clément, C...
| Le jardin de Julie
| lenaik