Archives pour la catégorie CUISINE

Confiture de lait maison en cocotte

confituredelait.jpg

A lire ici : http://anissina-turelle.com/recettes/cuisine-bio/158-confiture-de-lait-maison-en-cocotte

Le Pain d’épices quel délice !

A lire ici : http://anissina-turelle.com/recettes/cuisine-bio/166-le-pain-d-epices-quel-delice

Yaourt au sirop de cassis

Très facile à réaliser, un classique pour aromatiser ses yaourts maison et des saveurs à varier à l’infini…

Le yaourt au cassis

Pour 7 grands yaourts ou 8 petits

  • 1 yaourt nature (de pref bio ;)-)
  • 80 à 100g de lait concentré sucré, écrémé et bio (facultatif mais c’est quand même plus onctueux avec)
  • +/- 900g de lait (bio de pref)
  • 4 ou 5 cuillères à soupe de sirop de cassis (ou sirop de grenadine, orange, citron, mandarine, fraise, groseille, orgeat, framboise, fraise des bois, banane,myrtille, cerise… si c’est bio c’est encore mieux ;)-) et pas plus sinon le lait risque de tourner, heurk !!!
  1. Verser le yaourt dans un grand récipient à bec verseur.
  2. Ajouter le sirop et le lait concentré (si choisi) en mélangeant soigneusement
  3. Puis verser peu à peu le lait froid en ne cessant de battre avec un fouet pour aller à 1100 à 1150g environ suivant les contenants utilisés.
  4. Verser le mélange dans les pots déjà mis dans la yaourtière
  5. Mettre la yaourtière en route pour 8 à 10h.Yaourt au sirop de cassis dans CUISINE 549078kjza6807u1

La recette de base est ici et toujours ma recette préférée ici.

Elféeyaourtement vôtre 

Photo : ©Mes elféebulations

Votez pour cet article wikio5 dans Yaourts

Tableau de programme de ma MAP

Avez-vous remarqué comme il est parfois difficile de convertir une recette trouvée dans un livre ou sur le net ? On n’a jamais le programme qu’il faut ou le Th qui correspond… C’est pourquoi je me suis fait un jour sur la base du tableau de mon mode d’emploi, un tableau beaucoup plus pratique à consulter, que j’ai imprimé et collé sur mon frigo… Le voici… Au fait, ma MAP* est un ancien modèle, c’est celui qui a le programme Damper (je ne sais même pas à quoi cela peut correspondre sur les autres MAP, si vous le savez, soyez gentil de me renseigner, merci)

homebreaddemoulinexslectiondesprogrammespm.jpg
Vous pouvez le télécharger en .pdf en cliquant sur l’image.

Un clin d’oeil à Thygo qui m’a judicieusement posé la question sur la recette du Pain au miel et au beurre salé en MAPmap.jpg

*MAP : Machine à Pain 
ElféeMAPement vôtre 

Illustration : ©Mes elféebulations

Votez pour cet article Tableau de programme de ma MAP dans A la MAP wikio5

Astuce éco-cuisine : la levure de boulanger instantanée…

levure de boulanger

L’autre jour en parlant brioche avec une copine rencontrée au rayon farine, elle m’avoua ne pas trop se servir de sa MAP parce qu’elle avait des brioches raplapla 3 fois sur 4. Je lui ai appris un petit truc que je pensais répandu… Tout est question de patience mais cela vaut le coup. Avant de préparer les ingrédients nécessaires pour préparer pains et brioches à la map, je dilue la levure instantanée dans un peu d’eau tiède. Celle-ci  va se réactiver et travailler pendant que je prépare ma recette. Elle va se mettre à gonfler et quand une petite mousse se forme au bord du récipient, elle est prête à être incorporée à la préparation. Mes préparations deviennent alors inratables et gonflent à tous les coups. Mes brioches se font toutes légères et mes pâtes à pizza doublent de volume…

C’est bien sûr valable pour les préparations faites à la main.

On peut aussi faire son levain avec de la farine complète et de la farine T65, du miel et de l’eau, mais je vous en reparlerai bientôt, un jour…

Photo  : ©Mes elféebulations

Votez pour cet article Astuce éco-cuisine : la levure de boulanger instantanée... dans A la MAP wikio5

Pain au miel et au beurre salé en MAP

Pain au miel et au beurre salé en MAP dans A la MAP brioch10

Très facile à réaliser en moins de deux heures, vraiment super méga bon, moelleux à souhait, ce pain brioché au miel fait l’unanimité dans ma tribu. Impecc au tit’déj comme au goûter avec de la pâte à tartiner maison…  J’ai adapté à ma sauce cette recette du livre de Marabout chef : « pain maison, spécial machine à pain ».

  • 100g d’eau filtrée ou de source
  • 100g de lait bio demi-écrémé
  • 30g de beurre demi-sel ou salé c’est encore meilleur
  • 30g de miel bio
  • 1 C.C de sel de Guérande
  • 1 C.C de jus de citron non traité (facultatif)
  • 350g de farine T55 (bio)
  • 1 sachet soit 2 C.C de levain déshydraté (bio)

Je ne suis absolument pas les directives du constructeur de la machine à pain, je le fais à ma manière, plus rapide et nettement meilleure…

  1. Mettre à bouillir l’eau filtrée

  2. Pendant ce temps, peser 30g de beurre dans un  verre mesureur

  3. Rajouter un peu plus d’une CàS (30g) de miel liquide ou solide (c’est égal, ça va chauffer et se liquéfier) le sel et le lait

  4. Rajouter l’eau bouillante qui va faire fondre le beurre, liquéfier le miel et mélanger avec la cuillère mesure (en plastique) du miel pour ne pas en perdre une miette lol

  5. Quand le tout est bien homogène, mettre le mélange dans la cuve

  6. Rajouter la farine par dessus, elle doit bien couvrir le liquide

  7. Mettre la cuve dans l’appareil

  8. Programmer la machine Prog. 2, 750g, croute 1 ou 2 suivant ses envies

  9. Mettre enfin la levure sur la farine et lancer le programme tout de suite.

Elféemieleusement vôtre miel10 dans CUISINE

Photo : ©Mes elféebulations

Votez pour cet article wikio5 dans Sucrée

Petite Crème Caramba…

caramba.jpg

Mes loulous aiment le caramel mais étrangement ils ne sont pas fans des carambars les vrais ceux au caramel. Cha colle aux dents, ils préfèrent ceux aux fruits et autres cochonneires ;). Ils en ramènent de l’école ou de chez les copains et ces derniers atterrissent immanquablement dans un bocal. Depuis le début de l’année sco j’en ai bien amassé une 40ène et je ne savais pas quoi en faire jusqu’à l’autre jour où en voulant faire une crème au chocolat, je me dis pourquoi pas ? Et je me lance. J’ai fait du pif, au feeling, à l’odeur lol :

Pour 5 pots de gourmands ou 6 petits  :

  • 75 cl de lait ou
    • 50 cl de lait
    • 20 à 25 cl de crème liquide (une briquette)
  • 10 Carambars
  • 2 CàS de fécule de maïs.

Marche à suivre :

  • 1. Diluer la fécule dans un peu de lait froid.
  • 2. Faire fondre les carambars dans le lait chaud dans une casserole. 

    • On peut aussi tout mettre dans un broc et hop au micro-onde pour aller plus vite, mettre en casserole quand le tout est fondu.
  • 3. Quand le tout est bien fondu rajouter la fécule diluée et faire épaissir à feu doux 2 à 3 mn.

    • Rajouter la crème liquide au dernier moment si choisie.
  • 4. Mettre dans des pots, laisser refroidir et faire épaissir au frigo. Et c’est tout.

Le résultat est divin, sans pour autant être écoeurant et mes Carambars servent à quelque chose. J’ai fait les deux versions pour changer, la deuxième est plus onctueuse mais la première est très bonne aussi.

Elféecarambarement vôtre

Photo : ©Mes elféebulations

Votez pour cet article Petite Crème Caramba... dans CUISINE wikio5

Pancakes

pancakes by mes elféebulations

C’est mardi-gras et pour l’occasion, et pour changer des crêpes que nous avons mangé samedi dernier parce que c’était le Carnaval de l’école, aujourd’hui ce sera Pancakes.

Pour environ 40 petits ou 20 grands Pancakes :

  • 250 grammes de farine,
  • 2 CàS ou 30g de sucre,
  • 1 demi cuillerée à une cuillère à café de bicarbonate de soude,
  • 1 mini cuillerée (just un pinch) de sel,
  • 30g de beurre fondu,
  • 3 oeufs,
  • 400 ml de lait tiède

Méthode traditionnelle :

  1. Mélanger la farine, le sucre, le bicarbonate et le sel dans un saladier.
  2. Creuser un puits au milieu et incorporez 1 oeuf entier et 2 jaunes.
  3. Faire fondre le beurre dans le lait tiède et incorporer rapidement à la préparation jusqu’à obtenir une pâte épaisse.
  4. Laisser poser une heure à température ambiante.
  5. Battre les blancs d’oeufs en neige et incorporer à la pâte délicatement en faisant tourner le saladier, juste avant de mettre à cuire.

Méthode rapide :

  1. Mélanger la farine, le sucre, le bicarbonate et le sel dans un saladier.
  2. Battre les oeufs entier et y mélanger le beurre fondu et le lait tiède.
  3. Creuser un puits au milieu du saladier, incorporer la préparation liquide et mélangez rapidement à la spatule.
  4. Laisser ensuite reposer la pâte une heure à température ambiante.
  5. Remuer délicatement avant de faire cuire les pancakes.

cuisson pancakes

Cuisson :

  • Faire cuire dans la foulée comme les crêpes.
  • Verser une petite louche de pâte dans une poêle à crêpe légèrement graissée au pinceau.
    • Mon petit truc, pour gagner deux fois plus de temps, je fais cuire 5 ou 6 pancakes à la fois sur deux galetières. J’utilise une cuillère mesure de 30 ml  pour des petits pancakes (pas très pratique, mais j’ai pas encore trouvé de mini-louche) et une louche d’environ 60ml pour des pancakes plus grands .
  • Faire cuire à feu moyen pendant environ 2 mn, la pâte va faire des bulles sur le dessus et commencer à sécher,
  • Dès que la pâte est sèche (elle ne brille plus), retourner à la spatule et laissez dorer encore 2 mn.
  • Servir avec du sirop d’érable ou de sauce de fruit (abricot, groseille… Hum Kc’est bon !!!) ou bien tartinées de beurre fondu ou de confiture.

Elféepancakement vôtrePancakes dans Sucrée 0060060824180414dp7

Photos : ©Mes elféebulations

Votez pour cet article wikio5 dans Sucrée.

Chapelure éco’maison

chapeluremaison.gif
Ce truc, c’est Mona qui m’a soufflé l’idée avec son post « chapelure maison » et je l’en remercie.

Elle ramasse ses bouts et croutons de pain qu’elle ne mange pas et les congèle. Quand elle a besoin de chapelure, elle décongèle et passe le tout au four, à 120°, 30 à 45 minutes…
On peut aussi les laissez sécher à l’air ou sur un radiateur l’hiver jusqu’à qu’ils soient bien secs. Un petit tour au robot et voilà une chapelure maison prête à l’emploi…
A suivre ce lien où on a la composition d’une chapelure commerciale.

Le principe est le même sauf que je fais griller le pain et scritch scritch, les enfants adorent scritcher deux morceaux de pain bien grillés entre eux pour les réduire en poudre. J’en profite aussi pour ramasser les miettes de la planche à pain, prêtes à l’emploi, c’est toujours ça en moins à scritcher lol

Je fignole au mortier et au pilon (si vous n’en avez pas, vous pouvez toujours mettre vos miettes dans un sac qui ferme et passer le rouleau à pâtisserie pour les écraser, sinon reste la soluce du marteau lol) et voilà de la chapelure maison gratuite.

Elféechapelurement vôtre

Photo : ©Mes elféebulations.

Des galettes bretonnes aux galetous limousines…

galettepola1.gif

Il y a une vie après la chandeleur et il existe moultes recettes susceptibles de régaler vos papilles. Prenons les galettes par exemple, si la Bretagne a ses galettes, la Haute Vienne a ses galétous (ou galétons)… La galette et la galetou, sont toutes deux une crêpe épaisse à la farine de sarrasin (ou de blé noir). Il n’y a pas si longtemps, elles remplaçaient le pain. 

Traditionnellement considérées comme   »nourriture du pauvre », on les préparait à la poêle sur la braise dans la cheminée. En Bretagne on les mangeait  avec du jambon et des œufs, parsemées de fromage ou avec les saucisses de cochon… L’elfe breton il n’y a pas encore si longtemps, en mangeait tous les vendredis, en remplacement de la viande.

En Limousin, elles accompagnaient plutôt les plats en sauce… Leur utilisation est aujourd’hui heureusement bien différente, mais on les apprécie tout autant ! En apéritif, elles sont garnies de grillons ou autres terrines et coupées en tronçons, servies tièdes, mais c’est pas franchement ce que je préfère. On peut même les manger en dessert accompagnées de fromage blanc, confiture et miel, par exemple…

D’une recette somme toute rustique, on a fait un plat convivial et apprécié de tous ! La recette est on ne peut plus simple et cela change en effet de la crêpe fourrée à la béchamel et dés de jambons (et parfois champignons) que nous n’apprécions pas des masses à la maison et que l’on retrouve souvent au rayon surgelés, pouark !!! 

La galette bretonne :

A la base c’était une pâte faite de farine de sarrasin dans laquelle on cassait un œuf, on rajoutait un peu de sel et on incorporait  de l’eau petit à petit  jusqu’à obtenir une pâte lisse, bien fluide mais pas trop liquide. Il arrivait aussi que l’on remplaçait l’eau par du lait ribot  [une spécialité toute bretonne (du lait baratté un peu aigre ou ce qu'on pourrait appeler aussi du "petit lait" ou le "lait à cochon"), il faut s'accrocher pour en trouver ailleurs lol] C’est la farine qui décidait en fait quand s’arrêter. Aujourd’hui comme on est plus riche, on y rajoute quelques ingrédients de plus et les recettes varient tout comme pour la fameuse crêpe…

  • 250 g de farine de sarrasin
    • Certains rajoutent aussi 2 CàS de farine de froment
  • 1 œuf
  • 1 pincée de sel
  • 30 g de beurre demi-sel fondu ou 2 CàS d’huile de tournesol (j’entends d’ici les puristes hurler, mais c’est pour ceux qui ne veulent pas y mettre de beurre  lol),
  • +/- 50 cl d’eau pour donner un ordre d’idée
    • 15 cl de cidre brut ou de lait (facultatif) ou si vous avez la chance d’en trouver du lait Ribot.

Préparation de la pâte :

  1. Mettre la farine de sarrasin (et de froment si vous en mettez) dans une grande terrine en grès.
  2. Creuser un puits au centre, y casser l’œuf et mettre le sel.
  3. Travailler avec une cuillère en bois en ramenant progressivement la pâte au centre et délayer petit à petit avec le cidre (si vous en mettez) ou l’eau.
  4. Pour les plus courageux, quand la pâte prend la consistance d’une mayonnaise épaisse la battre vigoureusement pendant 10 mn (c’est long 10 mn je vous préviens tout de suite).
  5. Puis l’allonger avec de l’eau, jusqu’à l’obtention d’une crème bien lisse, fluide, mais non liquide.
  6. Laisser poser 2 à 3 heures.
  7. Incorporer le beurre fondu et le lait au dernier moment et retravailler un chouillat juste avant de faire cuire les galettes.

Cuisson :

  • Dans tous les cas, il faut une poêle bien plus grande que la crêpière
    • Chauffer la bilig ou la galetière.
    • Graisser la galetière
    • Prendre une louche bien pleine de pâte et l’étendre sur la galetière avec un racloir.
    • Laissez dorer 2/3 mn puis retourner la crêpe avec une spatule.
    • On ne fait pas sauter une galette, à tous les coups elle finirait au chien lol.
  • C’est à ce moment là que l’on y mettra sa garniture, là place à l’imagination (avant un morceau de beurre demi-sel suffisait).
    • Chez nous c’est bien souvent au plus simple, jambon en lamelles disposées sur une seule moitié de galette et de telle sorte qu’on puisse casser un œuf en son centre (sauf pour un des elfillou allergique à l’oeuf c’est plus de jambon).
    • Quand l’œuf commence à prendre on y met du fromage rapé on pose dessus une galette déjà cuite dans une deuxième galetière et on plie la galette en deux. (Pour les plus petits, on se contente de plier la galette en deux sans mettre une deuxième dessus).
    • Le blanc de l’oeuf doit être cuit (blanc) mais je jaune doit encore couler.
    • Hum, tout simple mais un vrai régal et très nourrissant, un vrai repas à lui tout seul.
    • Servir selon la saison avec une salade ou une salade d’endives.
  • Quand j’arrive à trouver du lait ribot :
    • C’est soupe au lait ribot dans lequel on peut mettre des pommes de terre bouillies coupées en quartier.
    • On y trempe ses morceaux de galettes coupées en morceaux ou plus simplement déchirées à la main…
    • C’est spécial faut avoir du sang breton pour aimer ça (où aimer les yaourts fjord dixit ma fille lol).

La galetou limousine :

La recette diffère en ce sens qu’il n’y a ici pas d’oeuf, pas de lait et qu’on y rajoute de la levure de boulanger. C’est de la brut de brut…

  • 200 g de farine de sarrasin
  • 50g de farine de froment
  • 5g de levure de boulanger
  • +/-50 cl d’eau (là c’est pareil la pâte doit être plus épaisse que la pâte à crêpes)
  • 7g de sel

Préparation de la pâte :    

  • La tradition veut que la veille, on fasse un levain avec :
    • la levure
    • 50g de farine de sarrasin
    • 50g de farine de froment
    • un peu d’eau.
  1. Le lendemain ajouter le reste de farine, d’eau et le sel (utiliser un saladier haut car la pâte va lever).
  2. Bien mélanger avec une spatule en bois en ramement toujours la farine en son centre, jusqu’à obtenir une pâte bien lisse.
  3. Rajouter au besoin un peu d’eau si elle est trop épaisse (là c’est au feeling).
  4. Laisser poser 3 heures couvert d’un torchon près d’un radiateur.

Et sinon pour les feignasses comme moi :

  1. Mettre la levure à lever dans un petit récipient d’eau chaude (elle va gonfler et faire comme une mousse).
  2. Quand elle est bien gonflée, mélanger les farines avec le sel (utiliser un saladier haut car la pâte va lever).
  3. Faire un puits au centre, y mettre la levure et remuer avec une spatule en bois en ramenant la farine en son centre.<
  4. Ajouter l’eau progressivement jusqu’à obtenir une pâte bien lisse.
  5. Rajouter au besoin un peu d’eau si elle est trop épaisse (là c’est au feeling)
  6. Laisser poser 3 heures couvert d’un torchon près d’un radiateur.

Cuisson : Remuer pour éliminer l’écume et homogénéïser l’ensemble puis faire cuire dans une poêle graissée à l’huile comme les galettes bretonnes

Elféegalettement vôtreDes galettes bretonnes aux galetous limousines... dans Salée 0060060824180414dp7

Photo : ©Mes elféebulations

Votez pour cet article wikio5 dans Salée

1...34567

cathy et ses souvenir |
Les zums |
Blog de MARILOU |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Anne, Sébastien, Clément, C...
| Le jardin de Julie
| lenaik