Archives pour la catégorie ECOLOGIE

Des vacances bio à la Ferme pédagogique de la Ribière (Limousin)

Des vacances bio à la Ferme pédagogique de la Ribière (Limousin) dans CONSOMMER AUTREMENT fermepedagogiquedelaribiere Petit clin d’œil à Eric et Anne-marie que je n’ai pas encore visité à ma grande honte mais chez qui je compte bien aller récupérer mon pot de confiture à l’automne quand ils seront moins occupés avec leurs hôtes de l’été ;)- Je serais bien allé squatter un peu chez eux si j’avais été en vacances, tiens, histoire de mettre les pieds sous la table pour déguster les spécialités de Nanie (en plus c’est rigolo parce que le surnom de ma fille c’est aussi Nanie) bien de chez nous (enfin heu du Limousin) ! Pour tous ceux qui souhaitent découvrir la vie à la ferme, bio qui plus est,  je vous invite à visionner ce petit reportage…

Des vacances à la ferme

Châteauneuf-la-forêt (Haute-Vienne) – le 19/07/10
Si vous êtes curieux du monde paysan et notamment du travail des agriculteurs en bio, une belle façon de découvrir le fonctionnement d’une ferme, c’est de passer quelques jours dans une ferme pédagogique.
Direction donc la ferme de la Ribière de bord à Châteauneuf la forêt, en Haute-Vienne.
Eric et Anne-Marie ont changé de vie, de région et de métier, pour concrétiser leur rêve… sur 8ha et demi de terres vallonnées, ils font de la polyculture et un peu d’élevage, avec quelques vaches, lapins, poules, ânes, cochons. (…) La suite voir plus bas…

A voir donc le petit reportage sur la Ferme pédagogique de la Ribière de Bord qui accueille des groupes d’enfants et des familles entières  découvrant la vie comme on la peut la vivre ici à la campagne en Limousin, ça donne-t-y pas envie ? ;)- A suivre sur Demain en Limousin une chaine de Demain.TV où l’on peut y découvrir de véritables pépites et des initiatives près de chez soi ;)-

Puis direction le site d’Eric et Anne-Marie : Ferme pédagogique de la Ribiere de Bord pour aller les féliciter ;)-

Et comme on dit ici en Limousin, Chabatz d’entrar ;)-

Elféebiologiquement vôtre

th_jaimecetarticle dans ECOLOGIEVoter !wikio4 dans EN TERRE ELFEÏQUE (LIMOUSIN)

 

1ère Journée sans emballage 2010

1ère Journée sans emballage 2010 dans ASTUCES ECO... suremballage

Après les images insoutenables d’hier de la Planète plastique : Histoire sans parole, aujourd’hui 12 juillet c’est la Journée sans emballage. Rejoignez le groupe  Journée sans emballage sur facebook. Et aussi Stoppons le suremballage / stop overpacking RDV le 12 juillet 2010 ou encore STOP SUREMBALLAGE / STOP OVERPACKING FOR ENVIRONNEMENT et pour finir le groupe de menfin : Facebook | marre des emballages

Pourquoi relever le Défi survivre sans emballage?

Parce que les emballages sont omniprésents dans notre entourage, à un point tel que l’on ne s’en rend souvent plus compte… le Défi sans emballage 2009, nous met au défi d’y porter attention et de réduire notre consommation d’emballages à usage unique (…)

Parce que les emballages représentent près de 50 % du volume de déchets générés et constituent par conséquent une source de pollution importante (…)

En effet, pourquoi s’arrêter particulièrement au cas de l’emballage? Il y aurait tant de causes environnementales à défendre. Pourquoi avoir choisi celle-ci?

D’abord, l’emballage à usage unique est omniprésent. Tellement omniprésent, qu’on ne le remarque plus. Qui s’étonne encore devant un petit jus dans une boîte dans une pellicule plastique dans une autre boîte dans une autre pellicule plastique? L’emballage est omniprésent!

Deuxièmement, l’emballage à usage unique ne nous mérite pas. La preuve? La première chose que l’on fait, c’est de s’en débarrasser! Quand on reçoit un cadeau dans une belle boîte, que fait-on? On la garde pour la réutiliser. L’emballage qu’on jette est celui qui est, à nos yeux, trop inutile pour être réutilisé. Se promènerait-on avec des vêtements qui ne valent pas la peine d’être portés une deuxième fois? L’emballage à usage unique est chiche. Il ne nous mérite pas!

De plus, l’emballage à usage unique n’est pas pratique! Il pince l’intérieur des doigts lorsqu’il est trop plein, il laisse le jus de viande couler, il déchire… Qui s’en étonne? S’il était pratique, on ne le jetterait pas! Le principal avantage qu’on lui trouve est celui de pouvoir ne pas s’en encombrer lorsqu’on n’a pas de place. Soit. Mais, au fait, vous n’auriez pas déjà un petit sac? Une petite sacoche? Une petite voiture…

L’emballage est un outil de réflexion idéal car, superficiel au premier coup d’oeil, sa remise en question touche une panoplie d’enjeux et mène directement au coeur d’un système économique qui s’emballe et auquel il faudra bien un jour ou l’autre redonner un peu d’humanité.

Ainsi, réduire les emballages, c’est un geste pour l’environnement et bien plus, car lorsque j’achète un pain nu…
• J’achète localement et contribue ainsi à notre souveraineté alimentaire;
• J’encourage un commerce à dimension humaine;
• Je mange plus sain. Les pains qu’on peut trouver sans emballage sont habituellement frais du jour.

On ne peut en dire autant de la plupart des pains qu’on retrouve sur les rayons d’épicerie. D’ailleurs, dans la logique de conservation temporelle maximale, des agents peu recommandables sont souvent incorporés dans les ingrédients de ces derniers.

L’emballage qui pollue le moins, c’est celui qu’on ne produit pas! En réduisant la consommation d’emballage à la source, on réduit son impact environnemental.

Elféesuremballagement vôtre

th_jaimecetarticle dans ♣ AU QUOTIDIENVoter !wikio4 dans CONSOMMER AUTREMENT

MatchTV : Jeté d’emballages

MatchTV : Jeté d'emballages dans ♣ AU QUOTIDIEN jetdchet

Découvert sur Ecolo-Info… Mieux vaut en rire qu’en pleurer… Et la comparaison est toute d’actualité, vous ne trouvez pas ? C’est aussi pour cela que j’ai adoré ! Depuis des années, c’est mon sac qui sert de poubelle ambulante, j’y retrouve de tout, des papier de bonbons que les gamins ont eu par  leurs copains ou de la chauffeuse de bus… Et avant les enfants, c’était mes papiers de chewing-gum… J’avais même un paquet de cigarette pour récupérer les mégots pour ne pas les jeter, mais je ne fume plus et mon sac ne pue plus fort heureusement lol… Parce que ça pue un mégot de cigarette…

Il y a plein de déchets que l’on peut facilement éviter et comme dirait l’autre le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas… Ou qu’chose dans ce genre là ;)-

Mdd tv: Déchets en merhttp://www.dailymotion.com/video/xdjxrrpar developpement-durable.

Elféemballagement vôtre

th_jaimecetarticle dans ECOLOGIEVoter !wikio4 dans ENVIRONNEMENT

 

Le Limousin sur le podium des régions les plus vertes

Qu’il fait bon vivre en Limousin, c’est maintenant une certitude…  Les Régions de France ont été passées au crible du développement durable par le magazine Terra Eco.

Le Limousin sur le podium des régions les plus vertes dans ECOLOGIE terraeconet

Dans quel coin de France peut-on être certain de ne pas faire d’indigestion de nitrate en ingurgitant un verre d’eau du robinet ? Où peut-on créer son entreprise avec le maximum de sécurité, éviter d’alimenter les statistiques du chômage, avoir le plus de chance de trouver une place en crèche pour son petit dernier… Pour répondre à ces questions, le magazine Terra Eco a épluché le bilan de 22 régions françaises en matière de développement durable. Cette photo instantanée montre la mobilisation très forte des régions dans les trois grandes composantes du développement durable : l’environnement, l’économie et le social. Sur le podium, on trouve Rhône- Alpes, puis Midi-Pyrénées suivi du Limousin, un peu “ plombé ” par les trajets en voiture, inévitables dans une région rurale comme la nôtre.

Source : La Lettre du Limousin n°87

A noter aussi un effort à fournir du côté de l’agriculture bio, paradoxe oui et non, le Limousin étant une région plus d’élevage que maraîchère… Concernant l’environnement, le Conseil général de la Haute-Vienne travaille à la protection des milieux naturels sensibles, forêts et espaces protégés. Il intervient aussi dans le domaine de la gestion de l’eau pour lutter contre les pollutions des rivières et des nappes phréatiques. Il assure enfin, pour le compte des communes, le contrôle des systèmes d’assainissement autonomes. Par ailleurs, dès mars 2006, le Département s’est engagé dans une démarche Agenda 21, afin de répondre aux principaux enjeux environnementaux et de solidarité pour la Haute-Vienne de demain.

Elféevertement vôtre

th_jaimecetarticle dans EN TERRE ELFEÏQUE (LIMOUSIN)Voter !wikio4 dans ENVIRONNEMENT

 

Bille qui roule n’amasse pas brousse… heu mousse…

Bon Ok, je reconnais, le jeu de mot est plutôt nul ,) C’est en recherchant à savoir, il y a quelques temps, s’il existait encore des billes en terre, -reliquats de mes années primaires où billes et boulards en terre côtoyaient billes en verre- billes pour offrir à mes loulous, que j’ai fait la découverte du dernier fabriquant de billes en terre d’Europe et que celui-ci allait s’installer ici même plus en Haute-Vienne.

Portrait de cette toute jeune entreprise mise à l’honneur par « Haute-Vienne le magazine » n°109 de Mars 2010, dont le jeu de mot est bien plus mieux…

Billes qui roulent s’amassent en Brousse

Bille qui roule n'amasse pas brousse... heu mousse... dans ECOLOGIE billenbrousse

La jeune entreprise Bille en Brousse a repris la dernière fabrique en Europe de billes en terre à Saint-Maurice-les-Brousses. Un pari fou de développement relevé en famille.

Des billes en terre, à l’ancienne, ça existe encore ?! Eh oui, on en trouve chez nous, à Saint-Maurice les-Brousses et… paraît-il, nulle part ailleurs ! On les avait vu disparaître dans les années 80, puis réapparaître discrètement dans les années 2000. La véritable bille en terre est aujourd’hui remise au goût du jour par l’entreprise Bille en Brousse, pour le plus grand plaisir des enfants… et des plus âgés, qui retrouvent avec nostalgie le jeu-phare de leurs cours de récréation.

L’auteur de cette judicieuse initiative : Yves Renou, déjà connu comme éditeur haut-viennois (Paille Editions), créateur de jeux de société “nature” impliquant cochons, ânes, vaches, potager (“La Baccade”, “Fais pas l’âne”, “La Vache amoureuse”, “Le Jardin fou”…)

C’est sa fille Noémie qui accueille les journalistes du magazine de la Haute-Vienne dans l’atelier, et leur en raconte l’histoire. “Mon père, c’est un grand enfant ! Il est resté jeune dans sa tête, plaisante-t-elle. Il connaissait Charles Desbois, le gérant de Billes & Traditions dans la Drôme, qui voulait vendre. Il a eu un coup de cœur : la visite de l’atelier l’a convaincu.”

Bille en tête,Yves Renou rachète alors l’affaire en 2008, installe l’atelier à Saint-Maurice et rapatrie tout le matériel : ce sont des bétonnières à billes appelées “coucourdes” datant de 1940. Elles proviennent de l’usine Barral fondée en 1876 et fermée en 1984 à cause de la concurrence de la bille en verre chinoise, reprises ensuite par Charles Des bois de 1999 à 2008.

Un produit artisanal à la fois traditionnel et innovant

billes1 dans EN TERRE ELFEÏQUE (LIMOUSIN)

C’est donc une nouvelle aventure pour Yves Renou, et un sacré challenge, qu’il a choisi de relever en famille. S’il s’occupe de la partie promotion et diffusion des produits, c’est sa fille Noémie et son compagnon Vincent qui gèrent l’atelier de fabrication de A à Z : tourner, peindre, emballer les billes, suivre les commandes et les stocks, mais aussi servir en boutique, et assurer l’accueil de groupes (scolaires et autres)…

Le jeune couple a passé un mois à se former auprès de l’ancien propriétaire. Car fabriquer des billes, ce n’est pas un jeu d’enfant ! “On a parfois des billes pas tout à fait rondes, et des fournées ratées ! Il faut de la patience et un bon coup de main ! explique Vincent. On utilise un noyau d’argile enrobé de chaux et de ciment. Il faut compter 2-3 heures de tournage, et presque un mois de séchage, avant polissage et peinture. Mais je ne vous en dis pas plus, on a un secret de fabrication bien protégé !”

Noémie et Vincent ont repris l’ancien procédé de fabrication adopté dans les années 1940. Ce système d’agglomération à froid sans cuisson est complètement adapté aux technologies nouvelles et aux normes environnementales actuelles. Les billes nouvelle génération sont en outre réalisées à partir de peintures alimentaires et sans plomb. 500 kg de billes sortent ainsi de l’atelier chaque semaine. Des billes et des calots à jouer de toutes les couleurs, mates, nacrées, pailletées ou mouchetées…

Noémie et Vincent développent aussi des billes jardin, plus légères et plus “nature”, et des billes de décoration intérieure, pour habiller pots, vases et verreries. Leurs projets cette année ? “Finir de rénover l’atelier, et installer un parc de jeu extérieur, un billodrome, pour nos visiteurs…”

Contact : Bille en Brousse, 3 rue Jean Giraudoux à Saint- Maurice-les-Brousses, 05 55 39 02 11, www.billebrousse.com

Elféebillement vôtre th_jaimecetarticle dans ENVIRONNEMENTVoter !wikio4 dans INITIATIVE

Clonage, OGM, élevage intensif … Ha la vache !

Quel est le rapport entre une vache et un ordinateur ? De prime abord aucun et pourtant ;)-http://www.dailymotion.com/video/xae2noPar doa56

Elféevachement vôtre Clonage, OGM, élevage intensif ... Ha la vache ! dans CONSOMMER AUTREMENT wikio5 Voter ! th_jaimecetarticle dans ECOLOGIE

Un Jour Sur Terre

Passant complètement inaperçue il  y a encore quelques années, la journée mondiale de la Terre est devenue un véritable phénomène… Et quel plus beau jour pour la naissance de ma fille ;)-. Et aujourd’hui elle fête ses 40 années d’existence (la journée de la Terre, pas ma fille ;)-). Et même si pour moi c’est un peu la fête de la Terre tous les jours… Aujourd’hui…

(suite…)

Les dates des évènements (journées mondiales & co) à retenir pour avril 2010

Les dates des évènements (journées mondiales & co) à retenir pour avril 2010 dans ECOLOGIE magazinepoissondavril

 

Elféeterrement vôtre 284110b8vdop7pbe dans ENVIRONNEMENT                      wikio5 dans EVENEMENTS Voter ! th_jaimecetarticle dans Journée mondiale...

Edit : Merci à Hellocoton et aux copines ;)

Photobucket

 

Le discours de Severn lors du Sommet pour la Terre de 1992

La semaine dernière quand nous sommes allés à la ville (ça fait plouc, hein ?!) à la clinique plus précisément voir l’allergologue pour deux de mes elfillous… On y va une fois quand il pleut, c’est à dire une fois par mois et encore… En traversant la ville, ils m’ont encore demandé pourquoi il n’y avait pas d’arbre dans les rues… C’est dingue à chaque fois… Ils trouvent aussi que la ville ça pue, oui elle sent pas bon la ville, elle est triste la ville, décidément ils n’aiment pas la ville !!!

On est bien à la Campagne finalement… Même si la maison est un peu vieille, un peu beaucoup même, pas très moderne, pas luxueuse, avec de vieilles tapisseries bien moches, un carrelage qui date de l’an 40 (sans rire lol) mais au moins… on a un jardin, on est entouré de vert, on a deux beaux tilleuls devant la maison qui donne pourtant sur la rue, une jolie fontaine à 10 pas, une autre plus modeste presqu’en face, pas de vis à vis car vue sur un parc et derrière une vue imprenable sur des pâtures et la forêt, c’est important, c’est beau… Ils l’aiment leur maison finalement…

Tout ça pour dire que la vérité sort de la bouche des enfants et c’est en allant voir le blog de Cannelle56 (entre la fabrication de ma lessive maison, de mon adoucissant, une lessive en route et la confection de mon assouplissant toujours maison) que je suis tombée sur son post…

La petite fille qui parle lors de ce 2ème Sommet pour la Terre s’appelle Severn Cullis-Suzuki, elle a de qui tenir puisqu’elle est la fille du Nicolas Hulot canadien David Suzuki

« Bonjour. Je m’appelle Severn Cullis-Suzuki. Je représente l’E.C.O : « L’organisation des enfants pour l’environnement ». Nous sommes un groupe d’enfants canadiens âgés de 12 à 13 ans. Nous essayons de faire avancer les choses, Vanessa Suttie, Morgan Geisler, Michelle Quigg et moi-même. Nous avons réuni l’argent nécessaire pour faire 5000 miles et venir jusqu’ici afin de vous dire que vous devez changer les choses.
En venant ici aujourd’hui, je n’ai pas eu besoin de changer mon objectif, je me bats pour mon avenir. Perdre son futur est plus grave que perdre aux élections ou perdre à la bourse. Je suis ici pour parler au nom des générations futures. Je suis ici pour parler au nom des enfants affamés partout dans le monde et dont les cris ne sont plus entendus. Je suis ici pour parler au nom des innombrables animaux qui meurent parce qu’ils n’ont pas d’autre endroit où aller. J’ai peur de m’exposer au soleil à cause du trou dans la couche d’ozone. J’ai peur de respirer l’air car je ne sais pas quelles substances chimiques il contient.

Il y a quelques années, j’avais l’habitude d’aller pêcher à Vancouver, mon lieu de naissance, avec mon père, jusqu’à ce que l’on trouve un poisson atteint du cancer. Et désormais nous entendons parler d’animaux et de plantes qui s’éteignent tous les jours, disparus à jamais.
Dans ma vie, j’ai rêvé de voir de grands troupeaux sauvages, des jungles, des forêts tropicales pleines d’oiseaux et de papillons, mais aujourd’hui je me demande si ces forêts existeront toujours pour que mes enfants puissent les voir. Vous préoccupiez-vous de ces choses lorsque vous aviez mon âge ? Toutes ces choses se passent devant nos yeux et pourtant nous continuons à agir comme si nous avions tout le temps souhaité et toutes solutions.
Je suis seulement une enfant, je n’ai pas toutes les solutions. Et j’aimerais que vous réalisiez que vous non plus vous ne savez pas comment réparer la couche d’ozone, vous ne savez pas comment ramener les saumons dans les eaux polluées, vous ne savez pas comment ramener à la vie les animaux désormais éteints et vous ne pouvez ramener les arbres dans les zones qui sont maintenant des déserts.
Si vous ne savez pas comment réparer tout cela, s’il vous plaît, arrêtez le massacre ! Ici sont présents des délégués, des gouvernements, des businessmen, des PDG, des journalistes et des politiciens. Mais avant tout, vous êtes des pères et des mères, des frères et des soeurs, des oncles et des tantes et vous avez tous été des enfants. Je suis seulement une enfant et pourtant je sais que nous faisons tous partie d’une famille forte de 5 milliards de personnes, de 30 millions d’espèces et les gouvernements n’y changeront rien. Je ne suis qu’une enfant, pourtant je sais que le problème nous concerne tous et que nous devrions agir pour un seul monde dans un seul but. Malgré ma colère je ne suis pas aveugle et malgré ma peur, je n’ai pas peur de changer le monde comme je le sens. Dans mon pays nous faisons tant de gaspillage en achetant et en jetant, en achetant et en jetant…et pourtant les pays du Nord ne partagent pas, même quand nous avons plus que suffisamment. Nous avons peur de partager. Nous avons peur de perdre un petit peu de notre richesse.
Au Canada nous menons une vie privilégiée avec de la nourriture, de l’eau et un abri ; nous avons des montres, des vélos, des ordinateurs et des télévisions.

Il y a deux jours, ici au Brésil nous avons été choqués en partageant un peu de notre temps avec les enfants d’ici qui habitent dans la rue. Voici ce qu’un de ces enfants nous a dit : « J’aimerais être riche et si je l’étais, je donnerais à tous ces enfants de la nourriture, des vêtements, des médicaments, un abri, de l’amour et de l’affection ». Si un enfant de la rue qui n’a rien est partant pour partager, pourquoi nous qui avons tout sommes-nous si avares ?Je ne peux pas m’empêcher de penser que c’est un enfant de mon âge et que le lieu où l’on naît fait la différence. Je pourrais être un de ces enfants vivant dans les favelas de Rio. Je pourrais être un enfant mourant de faim en Somalie, ou victime de la guerre au Moyen-Orient ou mendiant en Inde.Je suis seulement une enfant et pourtant je sais que si tout l’argent dépensé dans les guerres était utilisé pour trouver des réponses aux problèmes environnementaux et en finir avec la pauvreté, quel endroit merveilleux cette terre serait !
A l’école et même au jardin d’enfants, on apprend comment se comporter dans le monde. Vous nous apprenez à ne pas nous battre entre nous, à travailler dur, à respecter les autres, à être propres et ordonnés, à ne pas blesser d’autres créatures, à partager sans avarice. Alors pourquoi faites-vous toutes ces choses que vous nous dites de ne pas faire ?
N’oubliez pas pourquoi vous assistez à ces conférences, pour qui vous le faites. Nous sommes vos propres enfants. Vous êtes en train de décider dans quel genre de monde nous allons grandir ; les parents doivent être capables de consoler leurs enfants en disant : « Tout ira bien, ce n’est pas la fin du monde et nous faisons du mieux que nous pouvons ». Je pense que vous n’êtes plus en mesure de nous dire cela. Sommes-nous seulement dans vos listes de priorités ?
Mon père me disait : « Tu es ce que tu fais, pas ce que tu dis ». Et bien ce que vous faites me fait pleurer la nuit ! Vous continuez à nous dire que vous nous aimez mais je vous mets au défi, s’il vous plaît, faites que vos actions reflètent vos mots. Merci. »

Ces politiciens ont l’air d’avoir bien écouté mais ont-ils seulement entendu ?? Ha !!! Ça ils l’ont bien applaudit la petite fille mais qu’est-ce qui a été réellement fait en 16 ans ??…

Elféeterrement vôtre

Le discours de Severn lors du Sommet pour la Terre de 1992 dans ECOLOGIE th_jaimecetarticleVoter !wikio4 dans ENVIRONNEMENT

 

 

La coupe menstruelle : Mooncup, Lunacup, Ladycup & co

La coupe menstruelle selon Léa (blog de Léanarchie)

Un BEST de Mes Elféebulations depuis le 6 mai 2008, à lire ici désormais : http://anissina-turelle.com/zoom-sur/coupe-menstruelle

 

Je vous invite donc à m’y rejoindre, Merci de votre visite

Merci à Léa pour son illustration en tout début de l’article, n’hésitez pas à allez visiter son blog..

Retrouvez cet article sur La coupe menstruelle : Mooncup, Lunacup, Ladycup & co dans ♣ AU QUOTIDIEN Logo01septembre7.

Elféelunairement votre

lunacup4.jpg

 


12

cathy et ses souvenir |
Les zums |
Blog de MARILOU |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Anne, Sébastien, Clément, C...
| Le jardin de Julie
| lenaik