Shi-zen : un magazine féminin ET biocolo ?

Franchement personnellement je ne suis pas fan-fan des magazines féminins qui prônent l’anorexie en nous montrant des squelettes ambulants fagotée de fringues tellement chères qu’un mois de mon salaire ne suffirait pas à payer ne serait-ce que la moitié d’une tenue complète que je n’oserais jamais mettre de peur de ne sont pas ma tasse de thé… Alors pourquoi pas un petit coup de pouce pour le magazine Shi-zen trouvé chez « Mes grimoires bio« . Après avoir répondu au questionnaire, je vous en fais profiter à mon tour.

Dix minutes pour prouver que si les femmes le valent bien…

… et ça n’a rien à voir avec L’O…l C’est l’histoire d’une fille qui aime les trucs de fille comme boire des caïpirhinas en terrasse le vendredi soir, faire une grasse mat et une expo le samedi, et prendre du temps pour elle en lisant un magazine féminin le dimanche.
Seulement voilà : à chaque fois qu’elle parcourt un magazine féminin, elle tombe sur des filles maigres et complètement retouchées portant des fringues à 800 euros qu’elle ne pourra jamais s’acheter, des pubs toutes les deux pages pour des crèmes qui ne tiennent pas leurs promesses, des rubriques culturelles attendues et des articles sur des voyages 5 étoiles au bout du monde qui ne rendent pas service à la planète.
Parce que oui, c’est aussi l’histoire d’une fille qui aime s’amuser mais qui se rend compte que la nature en prend un sacré coup, et qui fait ce qu’elle peut pour amortir le choc, mais qui ne sait pas toujours bien comment s’y prendre et qui ne serait pas contre quelques conseils.
Comme on n’est jamais mieux servi que par soi-même, c’est l’histoire d’une fille qui décide de créer le paradoxe d’un magazine féminin intelligent, à l’encre végétale sur papier 100% recyclé, faisant découvrir des fringues et des accessoires de créateurs éthiques et responsables, parfois inconnus mais jamais inaccessibles, présentés par des filles qui ressemblent à des vraies filles, photographiés par des jeunes photographes de talent et qui ont besoin d’un coup de pouce pour se lancer.
C’est l’histoire d’une fille qui fait le pari d’un magazine qui ‘appellerait Shi-zen (« Nature », en japonais).
Un magazine qui prendrait parti, qui dirait ce qu’il pense et qui ferait ce qu’il dit tout en restant ludique et en gardant cette « part de rêve » qu’on attend de la presse féminine.
Un magazine éthique mais pas moralisateur, avec moins de pub, et pas de pub pour des produits de luxe ayant un impact sévère sur l’environnement.
Un magazine qui arrêterait de prendre les femmes pour des midinettes, qui livrerait des recettes de grand-mère qui marcheraient, qui conseillerait des adresses de vraiment derrière les fagots, qui distillerait des astuces qui changeraient la vie par petits bouts.
Si vous croyez en cette histoire, vous pouvez m’aider à rendre ce projet possible: prenez dix minutes pour répondre au petit questionnaire ci-joint, dont les réponses viendront étoffer l’étude de marché. Et forwardez-le à toutes les femmes de votre entourage qui pourraient être intéressées par Shi-zen. N’oubliez pas de laisser vos coordonnées quand vous aurez terminé pour être tenue au courant de la suite de l’aventure et être les premières à lire un magazine féminin qui vaille le coup dans votre bain moussant…
Le questionnaire : shi-zen.eko-co.fr

 Elféemagazinement vôtre

Shi-zen : un magazine féminin ET biocolo ? dans Pub Elféïque wikio5 Voter !

 

 


3 commentaires

  1. Olivier SC dit :

    Bon, je signale pour mes visiteuses et pour te faire remonter – sur cette recherche – dans Google ; mais, perso, j’attends un lien vers le mag …

  2. Merci beaucoup Olivier mais justement le magazine n’existe pas encore et je suppose que le questionnaire est là pour répondre aux attentes des futures lectrices…
    Bonne soirée et bises elfiques

  3. cerise dit :

    Merci pour cette info, j’ai commandé un exemplaire pour voir !

Répondre

cathy et ses souvenir |
Les zums |
Blog de MARILOU |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Anne, Sébastien, Clément, C...
| Le jardin de Julie
| lenaik