Charlie Winston : Like a Hobo

Charlie Winston : Like a Hobo dans MUSIQUE DU DIMANCHE hobo10

Découvert il y a un mois environ un matin en me levant, je me suis retrouvée avec un air entrainant dans la tête pour toute la journée, chantant à tue-tête  « Ho, Like a hobo from a broken home…«  devant mon évier ou dans la salle de bain… Guitare et harmonica pour un artiste pas comme les autres… Un style so british, un charme fou, un timbre chaud et une voix soul so envoutante… Bref vous l’aurez compris j’adOoOre et je ne m’en lasse pas !!!

http://www.dailymotion.com/video/k3lPEcyOtsA0zAT0ydpar ATMOSPHERIQUES

Vous en voulez encore ?
Version accoustique au Grand Théâtre de Dijon…

http://www.dailymotion.com/video/k2w1XxDbziyvQLXSL9 par faitsdiversshow

Bonus : La première version sortie en 2007 : Bending the linehttp://www.dailymotion.com/video/kkenc1WdwSvPPEsDm2 par Atrus007

Charlie Winston : Like a Hobo

I’ve always known
Since I was a young boy
In this world,
Everything’s as good as bad
Now my father told me always speak a true word
And I have to say that is the best advice I’ve had
Because something burns inside of me
It’s everything I long to be
And lies they only stop me from feeling free

Ho, Like a hobo from a broken home
Nothing’s gonna stop me
Like a hobo from a broken home
Nothing’s gonna stop me

Ho ho
Ha, ha ha, ha ha ha, ha ha haa
Ha, ha ha, ha ha ha, ha ha haa

I’ve never yearned
For anybody’s fortune
The less I have
The more I am a happy man
Now my mother told me « Always keep your head on
Because some may praise you just to get what they want »
And I said « Mama I am not afraid
They will take what they will take »
And what would life be like without a few mistakes, yeah

Like a hobo from a broken home
Nothing’s gonna stop me
Like a hobo from a broken home
Nothing’s gonna stop me

Ho ho

Like a hobo from a broken home
Nothing’s gonna stop me
Like a hobo from a broken home
Nothing’s gonna stop me

Ho ho
Ha, ha ha, ha ha ha, ha ha haa
Ha, ha ha, ha ha ha, ha ha haa

Like a hobo from a broken home
Nothing’s gonna stop me
Like a hobo from a broken home
Nothing’s gonna stop me, no, no no no

En français (comme je le sens)

Tel un vagabond

J’ai toujours su
Depuis que je suis petit garçon
Dans ce monde,
Il y a du bon comme du mauvais
Mon père m’a souvent dit de toujours dire la vérité
Et je dois dire que c’est de loin le meilleur conseil que j’ai jamais reçu
Parce que quelque chose brûle en moi
C’est tout ce que je suis
Et seuls les mensonges m’empêchent de me sentir libre

Tel un vagabond échappé d’un foyer déchiré
Rien ne m’arrêtera
Tel un vagabond échappé d’un foyer déchiré
Rien ne m’arrêtera

Ho ho
Ha, ha ha, ha ha ha, ha ha haa
Ha, ha ha, ha ha ha, ha ha haa

Je n’ai jamais envié
La fortune de quiconque
Moins j’en ai,
Mieux je me porte
Ma mère m’a souvent
dit « Garde toujours la tête sur les épaules
Parce que certains te flatteront, juste pour avoir ce qu’ils veulent
« 
Et j’ai lui dit « Maman je n’ai pas peur
Ils prendront ce qu’ils prendront »
Et que serait la vie sans quelques petites erreurs, oui

Tel un vagabond échappé d’un foyer déchiré
Rien ne m’arrêtera
Tel un vagabond échappé d’un foyer déchiré
Rien ne m’arrêtera

Ho ho

Tel un vagabond échappé d’un foyer déchiré
Rien ne m’arrêtera
Tel un vagabond échappé d’un foyer déchiré
Rien ne m’arrêtera

Ho ho
Ha, ha ha, ha ha ha, ha ha haa
Ha, ha ha, ha ha ha, ha ha haa

Tel un vagabond échappé d’un foyer déchiré
Rien ne m’arrêtera
Tel un vagabond échappé d’un foyer déchiré
Rien ne m’arrêtera, non, non non non…

 

« Like a Hobo » : Hommage à la philosophie de vie des Hobos, ces hommes et femmes qui, travailleurs itinérants, en quête de travail ou de petites combines, choisissent de s’éloigner de toute contrainte matérielle pour ne suivre que leur vérité intérieure et prendre résolument leur vie en main… Le Hobo, figure mythique et romantique de la culture américaine du XXème siècle, n’a cessé d’influencer les artistes, de Kerouac à Bob Dylan et Charlie Chaplin.

(Source : www.atmospheriques.com : Charlie Winston)

 

  • Et enfin pour mieux comprendre la chanson, explication de texte sur les « hobos » dont Charlie se réclame dans la chanson :

Un Hobo, mot anglais lié à la réalité historique des États-unis des années 1930, est un sans domicile fixe se déplacant de ville en ville le plus souvent en se cachant dans des trains de marchandises et vivant d’expédients.

Ce mot pourrait trouver comme traduction en français : vagabond et plus précisément chemineau (ou cheminot, mais à ne pas confondre avec l’employé du chemin de fer) sans avoir cependant de véritable équivalent dans la culture française. Son étymologie n’est pas certaine. Certains s’accordent pour dire que hobo est la contraction de homeless bohemia , d’autres affirment qu’il s’agirait plutôt de Houston Bowery, tandis qu’une troisième origine possible serait la ville terminus de Hoboken (New-Jersey), point de départ de nombreuses lignes ferroviaires empruntées par les trimardeurs.

Pendant la grande dépression, les « hobos ou hoboes » sont des travailleurs itinérants qui sillonnent les états en quête de petits boulots et de bonnes combines. Ils sont un des résultats des changements profonds qui affectent la société américaine du début XXe siècle (industrialisation, urbanisation) et tentent de fuir la misère provoquée par la crise.

Ils voyagent par la route mais aussi dans les trains de marchandises dans lesquels ils montent clandestinement. L’image du hobo est d’ailleurs inséparable de celle du train. Beaucoup de hobos se retrouvent le long des principales lignes ferroviaires dans des points d’accueil plus ou moins improvisés. Ils peuvent alors échanger des informations sur les régions où trouver de l’emploi et mener une vie stable.

Quand ils ne se parlent pas de vive voix, les hobos laissent des symboles dessinés à la craie ou au charbon. Ce système de symboles a pour but d’informer ou d’avertir les autres (endroits pour attraper un train pour dormir, présence fréquente de la police, repas chauds, chiens dangereux, etc.).

Le hobo est par la suite devenu une figure mythique de l’imaginaire américain. C’est un personnage teinté de romantisme, épris de liberté, développant la faculté de survivre en dehors d’une société aliénante dont il n’a pas à subir les contraintes. Ceci amène certains sociologues à parler de sous-culture libertaire.

La place accordée au hobo dans la littérature (Kerouac) et dans la chanson folk souligne également l’impact culturel du hobo et la fascination qu’il exerce sur l’imagination.

(Source : Hobo sur Wikipedia)

A noter pour les limousins : il sera à Limoges au CCM John Lennon le 21 mars 20092046867m6qvz5trl2 dans MUSIQUE DU DIMANCHE

Pour découvrir cet artiste plein de talent et son album sorti il y a peu :

 Elféemusicalement vôtre

Votez pour cet article wikio5

 


2 commentaires

  1. Dryade dit :

    Ca y est, je suis contaminée…
    Bisous

  2. Je ne m’en lasse pas
    Bises elfiques Dryade

Répondre

cathy et ses souvenir |
Les zums |
Blog de MARILOU |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Anne, Sébastien, Clément, C...
| Le jardin de Julie
| lenaik