Archive pour février, 2009

Règles de Base avant de commencer la confection de crèmes, baumes et autres cosméto-maison

1000411esquisse.jpg

Je n’en avais pas parlé jusqu’à présent alors que c’est quand même important mais maintenant c’est chose faite. Les crèmes, baumes et autres cosméto-maison sont plus fragiles que les cosmétiques du commerce contentant des conservateurs puissants et souvent chimiques. Ils sont donc logiquement plus sensibles aux germes et bactéries d’autant plus si ils ont une phase aqueuse (eau, infusion, hydrolat). Il est donc impératif de prendre des mesures d’hygiène parfaite et ne jamais faire l’impasse dans la confection des crèmes « maison » au risque de se retrouver avec d’immondes préparations aux allures plus que suspectes.

Règles de Base incontournables :

  • Utiliser du matériel inoxydable ou ne pouvant pas être attaqué par les Huiles essentielles comme le verre et éviter l’aluminium ou le plastique ne supportant pas les acides.

    • Le nettoyer à l’eau savonneuse et bien rincer

    • Le stériliser impérativement pour prolonger la vie des cosméto-maison et tuer germes et bactéries, soit :

      • Faire bouillir dans une casserole d’eau 5 à 10 mn
      • Stériliser à la vapeur 10 mn au stérilisateur bébé électrique ou au micro-onde si vous en avez un.
      • A la vapeur 10 mn au cuiseur-vapeur
      • A l’alcool à 90° pour les objet ne supportant pas la chaleur
      • A froid avec des pastilles pour la stérilisation des biberons à froid que l’on trouve en pharmacie. Cette méthode est un peu plus chimique certes. On fait fondre 1 sachet ou un 1/2 sachet dans un récipient rempli d’eau froide ou tiède et on y met à stériliser les ustensiles une bonne demi-heure.

    • Mettre à égoutter sur un linge propre et finir d’essuyer soigneusement toujours avec un linge propre. Une goutte d’eau dans l’huile et c’est la cata…

  • Travailler dans un endroit propre et aéré

  • Nettoyer le plan de travail et le passer à l’alcool à 90° pour bien le désinfecter.

 

esquisse

  • Préparer le terrain, pour cela :

    • Disposer le matériel à portée de main :

      • Balance sur un plan stable

      • Matériel nécessaire à la préparation stérilisé sur un linge propre

      • Contenants stérilisés et prêts à être remplis,

      • Etiquettes, crayon etc pour identifier et dater les produits

      • Recette

      • Matières premières (huiles essentielles, huiles végétales, émulsifiants, beurres)

      • Chiffons et alcool à 90° pour nettoyer les mains régulièrement …

    • Supprimer toutes sources de dérangement (téléphone, chien, petits n’enfants) afin de travailler dans le calme.

  •  

  • Reboucher systématiquement les contenants des produits au fur et à mesure qu’ils ont été utilisés, un accident est si vite arrivé.

  • Une fois le produit fini, ranger matériels et matières et stocker hors de portée des enfants.

  • Stocker les matières premières et les produits maison hors de portée des petites mains (enfants) de préférence au frais et à l’abri de la lumière.

  • Pour prolonger la conservation des produits maison, il est préférable de rajouter des conservateurs naturels  (il faut bien leur donner un nom…) qui éviteront le ranciment prématuré des huiles ou aideront les phases aqueuses à se préserver plus longtemps des bactéries : extrait de pépin de pamplemousse, Vitamine E, extrait de romarin… mais éviter de tomber dans les excès. Quand on prépare ses propres produits en général c’est pour éviter les produits chimiques… 

  • Il est conseillé de conserver les cosméto-maison au réfrigérateur, surtout s’ils contiennent une phase aqueuse et de les utiliser dans les 3 semaines.

  • Jeter au moindre changement suspect-louche (couleur, odeur, texture…)

  • Cependant certains baumes sans phase aqueuse comme les baumes à lèvres se conservent bien à température ambiante mais éviter quand même des les exposer aux fortes chaleurs..

  • Pour ne pas gaspiller, ne préparer que de petites quantités au fur et à mesure des besoins.

  • Pour les produits en pots, il est préférable de prélever le produit à l’aide d’une petite spatule ou cuillère propre, moins on les touche avec les mains mieux ils se conservent. Préférer les flacons pompe ou pschitt.

  • Bien étiqueter et dater les flacons afin de les reconnaître et de connaître la date de péremption.

secretselfiques5.jpg

  • Faire toujours un test avant d’utiliser un produit inconnu, certains peuvent être allergisant (huiles à fruits à coque, aloè vera, bisabolol…) Pour cela mettre un peu de produit au pli du coude ou sur les parties tendres des avants bras (celles qui ne bronzent jamais, c’est là que l’on fait les tests chez l’allergologue) et attendre 24h pour vérifier une réaction éventuelle

Ce post est en construction  je complèterais au fur et à mesure de mes expériences…

Elféebasement vôtre.

Photo : ©Mes elféebulations

Votez pour cet article Règles de Base avant de commencer la confection de crèmes, baumes et autres cosméto-maison dans Les bases wikio5
.

Astuce éco’déco-maison : Faire sa colle maison

Si vous avez de la farine périmée, surtout ne la jetez pas, elle sera l’ingrédient idéal pour faire de la colle pour vos petits bouchons.

Lire la suite dans mon nouvel atelier :  http://anissina-turelle.com/eco-trucs/eco-maison/101-faire-sa-colle-ecologique-maison

 

Elféecollement vôtre Astuce éco'déco-maison : Faire sa colle maison dans ASTUCES ECO... av4850sx4

Lait de bain pour peaux sensibles/irritées/éczémateuses

A lire ici : http://anissina-turelle.com/recettes/cosmetique-bio/164-lait-de-bain-pour-peaux-sensibles-irritees-eczemateuses

La chanson du dimanche, deux ans plus tard…

La chanson du dimanche

Vous connaissez tous La chanson du dimanche. Comment non ?! Vous ne connaissez pas ce fameux duo de baladins, composé de Clément Marchand  et d’ Alexandre Castagnettia, qui sévit sur internet pour notre plus grand bonheur depuis février 2007 ?! Depuis deux ans maintenant, chaque dimanche, nous avons droit à une petite chanson sans prétention et filmée avec les moyens du bord, dans la rue, la nature, un appart…

”Leur concept est simple : chaque samedi, ils enregistrent une nouvelle chanson dans un lieu différent, mais avec les constantes suivantes :

  •  Clément, à la guitare, est placé à gauche, chemise beige et bretelles rouges
  • Alec, au clavier, est à droite, chemise verte, veste noire, cravate blanche
  • Chaque épisode commence de la même manière : un zoom arrière sur un élément de l’arrière plan souvent en relation avec la chanson, puis Clément tousse pendant qu’Alec dit « Salut, c’est la chanson du dimanche ! La pêche ! » et lance un fond d’accompagnement sur son synthé, puis la chanson commence.(…) La première chanson du dimanche est Bonne Humeur, parue le 18 février 2007…

Source : wikipédia.

Fort du succès d’internet, le duo ne cesse de cumuler des concerts à travers toute l’ Europe et leur 1er album, « plante un arbre » sortira le 23 mars.

Retrouvez la chanson du dimanche sur leur site officiel et sur dailymotion, relookés pour l’occasion depuis le début du mois pour leur 2ème anniversaire ?)... Moi j’adore celle-là, petite dédicace pour les accros du portable ;).

http://www.dailymotion.com/video/k59GKO4iUPd5W8DCIW8 200 200 (la Chanson du Dimanche S03E11)
par lachansondudimanche

Les paroles de la chanson sont ici

Allez à dimanche prochain pour un nouveau clip, et surtout envoie 8 200 200.
Votez pour cet article La chanson du dimanche, deux ans plus tard... dans MUSIQUE DU DIMANCHE wikio5

Commande de Pizza en 2015

Voilà à quoi pourrait ressembler la commande d’une pizza en 2015 un soir de la Saint Valentin, ou les dérives de l’interconnexion des données informatiques :

Standardiste :
- Speed-Pizza, bonjour.

Client :
- Bonjour, je souhaite passer une commande s’il vous plaît.

Standardiste :
- Oui, puis-je avoir votre NIN, Monsieur ?

Client :
- Mon Numéro d’Identification National ? Oui, un instant, voilà, c’est le 6102049998-45-54610.

Standardiste :
- Je me présente je suis Habiba Ben Saïd. Merci Mr Jacques Lavoie. Donc, nous allons actualiser votre fiche, votre adresse est bien le 174 avenue de Villiers à Carcassonne, et votre numéro de téléphone le 04 68 69 69 69. Votre numéro de téléphone professionnel à la Société Durand est le 04 72 25 55 41 et votre numéro de téléphone mobile le 06 06 05 05 01. C’est bien ça, Monsieur Lavoie ?

Client (timidement):
- Heu… Oui…

Standardiste :
- Je vois que vous appelez d’un autre numéro qui correspond au domicile de Mlle Isabelle Denoix, qui est votre assistante technique.  Sachant qu’il est 23h30 et que vous êtes en RTT, nous ne pourrons vous livrer au domicile de Mlle Denoix que si vous nous envoyez un XMS à partir de votre portable en précisant le code suivant : AZ25/JkPp+88

Client :
- Hein, bon, je le fais, mais d’où sortez-vous toutes ces informations ?

Standardiste :
- Nous sommes connectés au système croisé, Monsieur Lavoie

Client (Soupir) :
- Ah bon !… Je voudrais deux de vos pizzas spéciales mexicaines.

Standardiste :
- Je ne pense pas que ce soit une bonne idée, Monsieur Lavoie.

Client :
- Comment ça ???…

Standardiste :
- Votre contrat d’assurance maladie vous interdit un choix aussi dangereux pour votre santé, car selon votre dossier médical, vous souffrez d’hypertension et d’un niveau de cholestérol supérieur aux valeurs contractuelles. D’autre part, Mlle Denoix ayant été médicalement traitée il y a 3 mois pour hémorroïdes, le piment est fortement déconseillé. Si la commande est maintenue la société qui l’assure risque d’appliquer une surprime.

Client :
- Aïe ! Qu’est-ce que vous me proposez alors ?…

Standardiste :
- Vous pouvez essayer notre Pizza allégée au yaourt de soja, je suis sûre que vous l’adorerez.

Client :
- Qu’est-ce qui vous fait croire que je vais aimer cette pizza ?

Standardiste :
- Vous avez consulté les « Recettes gourmandes au soja » à la bibliothèque de votre comité d’entreprise la semaine dernière, Monsieur Lavoie et Mlle Denoix a fait, avant hier, une recherche sur le Net, en utilisant le moteur http://www.gzzglz.com/ avec comme mots clés « soja » et « alimentation ». D’où ma suggestion.

Client :
- Bon d’accord. Donnez-m’en deux, format familial.

Standardiste :
- Vu que vous êtes actuellement traité par Dipronex et que Mlle Denoix prend depuis 2 mois du Ziprovac à la dose de 3 comprimés par jour et que la pizza contient, selon la législation, 150 mg de Phénylseptine par 100 g de pâte, il y a un risque mineur de nausées si vous  consommez le modèle familial en moins de 7 minutes. La législation nous interdit donc de vous livrer. En revanche, j’ai le feu vert pour vous livrer immédiatement le modèle mini.

Client :
- Bon, bon, ok, ok, va pour le modèle mini. Je vous donne mon numéro de carte de crédit.

Standardiste :
- Je suis désolée Monsieur, mais je crains que vous ne soyez obligé de payer en liquide. Votre solde de carte de crédit VISA dépasse la limite et vous avez laissé votre carte American Express sur votre lieu de travail. C’est ce qu’indique le Credicard Satellis Tracer.

Client :
- J’irai chercher du liquide au distributeur avant que le livreur n’arrive.

Standardiste :
- Ça ne marchera pas non plus, Monsieur Lavoie, vous avez dépassé votre plafond de retrait hebdomadaire.

Client :
- Mais ? Heu… Ce n’est pas vos oignons ! Contentez-vous de m’envoyer les pizzas ! J’vous dis que je l’aurai le liquide. Combien de temps ça va prendre ?

Standardiste :
- Compte-tenu des délais liés aux contrôles de qualité, elles seront chez vous dans environ 45 minutes. Si vous êtes pressé, vous pouvez gagner 10 minutes en venant les chercher, mais transporter des pizzas en scooter est pour le moins acrobatique.

Client :
- Mais comment diable pouvez-vous savoir que j’ai un scooter ?

Standardiste :
- Votre Peugeot 408 est en réparation au garage de l’Avenir, par contre votre scooter est en bon état puisqu’il a passé le contrôle technique hier et qu’il est actuellement stationné devant le domicile de Mlle Denoix. Par ailleurs, j’attire votre attention sur les risques liés à votre taux d’alcoolémie. Vous avez, en effet, réglé quatre cocktails Afroblack au Tropical Bar, il y a 45 minutes. En tenant compte de la composition de ce cocktail et de vos caractéristiques morphologiques, ni vous, ni Mlle Denoix n’êtes en état de conduire. Vous risquez donc un retrait de permis immédiat.

Client :
- @#%/$@& ?# !

Standardiste :
- Je vous conseille de rester poli, Monsieur Lavoie. Je vous informe que notre standard est doté d’un système anti-insultes en ligne qui se déclenchera à la deuxième série d’insultes. Je vous informe en outre que le dépôt de plainte est immédiat et automatisé. Or, je vous rappelle que vous avez déjà été condamné en juillet 2009 pour outrage à agent.

Client (sans voix) :
- … … …

Standardiste :
- Autre chose, Monsieur Lavoie ?

Client :
- Non, rien. Ah si, n’oubliez pas le Coca gratuit avec les pizzas, conformément à votre Pubeu.

Standardiste :
- Je suis désolée, Monsieur Lavoie, mais notre démarche qualité nous interdit de proposer des sodas gratuits aux personnes en surpoids. Cependant, à titre de dédommagement, je peux vous consentir 15 % de remise sur une adhésion flash au contrat Jurishelp, le contrat de protection et d’assistance juridique de Speed assurance. Ce contrat pourrait vous être utile, car il couvre, en particulier, les frais annexes liés au divorce. Vu que vous êtes marié à Mme Claire Lavoie née Girard depuis le 15/02/2008 et vu votre présence tardive chez Mlle Denoix, ainsi que l’achat il y a une heure à la pharmacie du Canal d’une boîte de 15 préservatifs et d’un flacon de lubrifiant à usage intime. À titre promotionnel, je vais faire joindre aux pizzas un bon de 5 euros de réduction pour vos prochains achats de préservatifs valable chez Speed-Parapharma. Toutefois veuillez éviter les pratiques susceptibles d’irriter les hémorroïdes de Mlle Denoix, pour lesquelles Speed-Parapharma se dégage de toute responsabilité. Bonsoir, Monsieur, et merci d’avoir fait appel a Speed Pizza. Nous vous souhaitons une merveilleuse soirée de Saint-Valentin !

 

Moralité : Faites vos pizzas vous -même !

1001141.jpg

Photo : ©Mes elféebulations

Elféesaintvalentinement vôtre 

Commande de Pizza en 2015 dans ELFEEBULATIONS 711028nonx08e8cl

Votez pour cet article wikio5 dans ELFEEBULATIONS

L’eau de Limoges serait contaminée par des déchets nucléaires…

Aujourd’hui je voudrais juste revenir sur l’émission “Pièces à convictions”diffusée par France 3 : mercredi 11 février à 20 h 35 – 22 h 25 et vous reporter les articles glanés sur la toiles concernant le sujet concernant la région Limousin… Je n’habite pas Limoges, je pense même vu ma situation géographique ne rien risquer (qui peut dire ça maintenant hé hein) mais j’y ai des amis et j’y vais aussi, j’ai du donc moi aussi boire de l’eau polluée, mon elfe et mes elfillous aussi et je suis très en colère, tellement qu’au lieu de dire des âneries, j’ai préféré collecter des infos… Je n’aime pas trop me mêler de politique, mais pour en savoir plus… Mais dans le doute restons prudents… Pfff

Déjà la veille du reportage on pouvait lire :

Désormais fermés, ces sites sont gérés par Areva. Un autocontrôle qui pose question aux riverains, notamment en termes de pollution de l’environnement.

L'eau de Limoges serait contaminée par des déchets nucléaires... dans EN TERRE ELFEÏQUE (LIMOUSIN) coeur-(…)Par arrêté du 13 janvier 2004, le préfet de Haute-Vienne a demandé à Areva de réaliser un bilan de fonctionnement des sites miniers du département. Dans une volonté de transparence, trois ministères (Écologie et Développement durable, Industrie, Santé) avaient alors décidé la mise en place d’un groupe d’expertise pluraliste (GEP) pour critiquer ce bilan et éclairer l’administration et l’exploitant sur les options de gestion et de surveillance des installations.

Les collectivités territoriales imposent aujourd’hui à Areva de prendre à sa charge quelques réhabilitations de sites.» De plus, considérer que l’eau contaminée par la radioactivité n’est pas un déchet est désormais une analyse juridique erronée. C’est ce qu’estime Michel Prieur, professeur émérite de droit à l’université de Limoges, spécialisé dans l’environnement. «En effet la Cour de justice des Communautés européennes admet que des terres polluées puissent être considérées comme des déchets. Elle vient de reconnaître que les eaux usées s’échappant d’un réseau de traitement constituent des déchets et que la mer contaminée par des hydrocarbures en est également un», explique-t-il. La Cour de cassation, dans un arrêt du 17 décembre 2008, a confirmé cette analyse dans l’affaire du pétrolier Erika, qui s’était échoué au large des côtes françaises en décembre 1999. Par analogie, il pourrait en être de même pour les eaux contaminées par l’uranium…

Des prélèvements inopinés

Aujourd’hui, la Drire, via des laboratoires indépendants (mais c’est Areva qui paie la facture) fait des prélèvements inopinés, au minimum une fois par an. «Et à chaque fois, nous trouvons des choses intéressantes, confie Alby Schmitt, le patron de la Drire du Limousin. L’an dernier, la rivière Gartempe présentait une concentration trop importante en radio-éléments, de trois à quatre fois ce qu’elle aurait dû être.» Il s’étonne cependant que la question de la radioactivité concentre toutes les attentions, «alors que les mines d’or du Châtelet dans la Creuse produisent 6 tonnes d’arsenic par an et qu’à court terme, c’est un enjeu largement supérieur.»

Sur le popu ou la Montagne on pouvait aussi lire :

Un rapport critique sur l’usage des déchets d’uranium en Limousin

Un rapport publié hier par l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) met en lumière des manquements d’Areva en matière d’encadrement et de vérification des déchets d’uranium.
L’exploitation des sols et roches issus des anciennes mines d’uranium de la Cogema (aujourd’hui Areva NC) dans le Limousin n’est pas assez encadrée ni vérifiée, selon un rapport publié hier par l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN).
Le bilan décennal d’Areva n’a pas fait état de la présence de matériaux irradiants dans l’environnement, relève l’IRSN qui considère que « les informations dont dispose Areva NC ne sont pas suffisantes pour exclure tout impact ».
« Manques de précisions »
L’utilisation, notamment comme remblais, de produits faiblement radioactifs des mines de La Crouzille (Haute-Vienne) est consignée depuis 1984 dans un registre « destiné à encadrer la demande croissante d’entreprises locales, et notamment de carriers », rappelle l’IRSN dans une note d’information.
Ce registre avait été mis en place par la Cogema pour restreindre l’usage de ces matériaux, notamment afin d’en imposer « l’interdiction d’utilisation pour des soubassements ou en tant que matériaux de construction ».
Dans une analyse critique d’un bilan décennal environnemental effectué par Areva NC, l’IRSN reconnaît « l’utilité et la pertinence » du registre, mais souligne « certaines limites des dispositions adoptées : manque de précisions concernant certaines cessions, absence de vérification sur les lieux de réutilisation en particulier ».
Les matériaux ayant servi de remblais avant 1984 restent également souvent non répertoriés, même si une partie d’entre eux a été mise en évidence par les mesures de radioactivité réalisées par Areva NC en 2000 dans les villages limitrophes des sites miniers.
L’IRSN juge enfin « important d’engager une action spécifique pour les lieux à usage sensible » comme les écoles ou les établissements de soins, tout en demandant à ce que les informations recueillies soient mieux diffusées et conservées.

Et le lendemain de la diffusion :

  • Sur le « Blog politique » de Tristan Bromet :

L’eau de Limoges polluée ?

Par Tristan le mercredi 11 février 2009

http://www.dailymotion.com/video/k53pp7tIHSBwVDWQWU par blogpo87

Le dernier numéro de Pièces à conviction, magazine diffusé mercredi soir sur France 3, s’intéressait au traitement des déchets radioactifs issus des anciennes mines d’uranium en France.
L’enquête s’est principalement intéressée à la situation dans le Limousin, « la région la plus polluée », et plus particulièrement au nord de Limoges. C’est en effet dans cette zone, où sont situés les principaux bassins d’alimentation en eau de la capitale régionale, qu’ont été entreposés durant de nombreuses années d’importants déchets radioactifs provenant des mines situées à proximité.
« La mairie semble découvrir que les anciennes mines contaminent encore »
Selon un rapport de la CRIIRAD que se sont procurés les journalistes, les anciennes mines de la COGEMA « contaminent continuellement les réserves d’eau potable de la ville de Limoges ». Mais la ville n’aurait pas pris en compte le rapport en question. « La mairie semble découvrir que les anciennes mines contaminent encore » estime la voix off du reportage. Aline Biardeaud, conseillère municipale chargée de l’agenda 21, qui est interrogée dans le sujet, n’a pas su apporter de réponse et semble étonnée. (…)
Lire la suite sur le blog dédié : http://blog.bromet.fr/post/2009/02/11/Leau-de-Limoges-polluee
(Lisez les commentaires aussi…
)

  • Sur le blog « Les jeunes verts de Limoges »:

Le scandale des déchets nucléaires secoue la France et le Limousin

Plusieurs millions de téléspectateurs ont regardé hier soir l’excellente et inquiétante émission de France 3 : « Uranium : le scandale de la France contaminée ».

L’émission revenait en particulier sur un sujet trop peu connu, sauf peut être en Limousin : les déchets issus des mines d’uranium en France, exploités il y a peu encore par Areva (ex COGEMA) au détriment de l’environnement, des populations et surtout de la santé des mineurs.
Face à cet immense scandale nucléaire, Les Jeunes Verts du Limousin vous invitent à la mobilisation. L’émission d’hier soir a particulièrement mis en avant les pollutions qui touchent le Limousin.
De nombreux rapports ont montré une pollution majeure des eaux, des sols et de l’air (gaz radioactif radon ) dans toutes ces régions à cause de l’exploitation de l’uranium. L’on trouve, sur et dans ces sites, toutes sortes de produits radioactifs et chimiques : les déchets des mines, des matériaux contaminés de centrales nucléaires, des déchets militaires, de l’uranium « appauvri », etc.
Par ailleurs le documentaire s’interrogeait aussi sur l’état de santé des mineurs chargés de l’extraction des roches radioactives : les décès par cancer du poumon sont 40 % plus élevés que dans une population comparable, et ceux par cancer du rein deux fois plus nombreux.
L’occasion de rappeler que nous importons de l’uranium pour nos belles centrales, au détriment à présent des environnements et populations exploités ailleurs dans le monde notamment au Niger(…)
Lire la suite sur le site dédié : http://jeunesverts.org/limoges/index.php/post/2009/02/12/Le-scandale-des-dechets-nucleaires-secoue-la-France

  • Enfin sur « jeune-garde »87 :

Radioactivité : Alain Rodet réagit au reportage de France 3

Publié le 12 février 2009 par Jeunegarde
Depuis hier soir, l’affaire du reportage diffusé sur France 3 fait grand bruit. Et du côté des collectivités, le maire de Limoges, Alain Rodet, a donné une conférence de presse exceptionnelle ce matin qualifiant notamment le reportage de “malhonnête”. Contactée cette aprés-midi, la mairie nous a transmis une copie du rapport d’évaluation de la Dose Totale Indicative ainsi que le communiqué de presse suivant :

COMMUNIQUE DE PRESSE

L’eau de Limoges a toujours été conforme aux normes en matière de radioactivité

A la suite de la diffusion de l’émission « Pièces à conviction : Uranium : le scandale de la France contaminée » diffusée par France 3 le 11 février à 20h35 et consacrée à la société AREVA, la Ville de Limoges tient à rétablir la vérité concernant la qualité de l’eau servie aux usagers de sa régie municipale :

1°) – Les eaux brutes ou traitées font l’objet de contrôles réguliers  depuis plus de 30 ans sur la base de prélèvements quotidiens et d’analyses mensuelles.

Ces analyses ont été réalisées par des organismes officiels -indépendants d’AREVA et de la Ville de Limoges-, le SCPRI, puis l’OPRI, puis l’IRSN.

Depuis 2004, ces analyses sont doublées par celles d’un laboratoire indépendant, PEARL, issu du CEMRAD (Université de Limoges).

2°) – Toutes les informations sont à la disposition de la population depuis 25 ans :

- affichage en mairie,

- examen par le Conseil Départemental d’Hygiène faisant l’objet de communiqués de presse,

-depuis 2003 : mention sur les factures d’eau adressées à tous les abonnés de la régie municipale des eaux de la Ville de Limoges,

- informations  en libre accès sur le site Internet de l’IRSN.

3°) -Toutes les analyses effectuées depuis 30 ans sur les eaux servies aux usagers sont conformes  aux valeurs réglementaires. Si on se réfère à la norme légale actuelle de 0.1 milliSievert/an, les valeurs sont même généralement de 10 à 15 fois plus faibles que cette norme (cf. dernière analyse du 24/7/08)

Compte tenu de la discordance manifeste entre cette réalité vérifiable et incontestable et les affirmations diffusées au cours de l’émission, la Ville de Limoges n’exclut pas d’engager une procédure pénale.

En fait tout ceci ne m’étonne qu’à moitié.  Douce France !!!

Elféecontaminationnement vôtre ! terreboum.jpg

Votez pour cet article wikio5 dans HUMEURS

Eco’gel à vaisselle fait maison (et qui mousse…)

covaisselle.jpg

Les liquides vaisselle vendus dans le commerce sont toujours concentrés et on a toujours tendance à en mettre trop pour faire mousser. Pour l’économiser et éviter le gaspillage, on peut très bien le diluer. Mais le diluer comme ça, sans rien, c’est pas génial, c’est trop liquide et pour le coup on aurait plutôt tendance à avoir la main lourde à chaque vaisselle. A à ce propos, qui ne connait pas la recette du liquide vaisselle de Raffa ?

Je vous rappelle la recette très simple pour 1/2 litre de préparation :

  • 1/5 de liquide vaisselle (écologique) ou 1 CàC à 1CàS de cristaux de soude
  •  1 cc de bicarbonate de soude
  • Facultatif : 1 CàS de vinaigre blanc ou de jus de citron
  • Le reste d’eau
  • 15 à 20 gouttes d’HE citron

Personnellement, je mets pas de vinaigre tout le temps, le vinaigre je le mets plutôt dans mon eau de rinçage, je zappe aussi souvent l’étape HE ou je mets de L’EPP. Je le trouve très bien et je fabrique régulièrement mais il est vrai qu’il ne mousse pas énormément. Nous savons tous que ce n’est pas la mousse qui lave, mais difficile d’y renoncer après des années de conditionnement marketing…

Alors pour faire un gel à vaisselle écolonomique qui mousse, et qui lave aussi, il vous faut : 

  • 1/5ème à 1/4 de liquide vaisselle (l’idéal étant de le choisir écologique et concentré car on peut ainsi aisément réduire le dosage, limiter la quantité d’emballages et en même temps préserver l’environnement).
  • du sel (1 à 2CC par 1/2 litre de produit fini) n’importe lequel, le moins cher suffit.
  • le reste d’eau
  • Facultatif : environ 20 gouttes d’HE de citron, d’eucalyptus, de menthe, d’orange ou EPP (conservateur) en fait, jusqu’à ce que l’odeur me convienne.

A chacun de voir à l’usage les proportions qui lui conviennent le mieux… Et quand on a trouvé la bonne formule, on peut se faire des repères sur le flacon pour ne pas avoir à mesurer à chaque fois.
Par exemple si vous avez un contenant de 500ml en forme de petit bonhomme vert avec son drôle de chapeau bleu, mettre de l’eau chaude (environ 350ml) jusqu’au cou du petit bonhomme, y faire fondre le sel et rajouter le liquide vaisselle (moins de 100ml). Même si le sel n’est pas tout fondu ce n’est grave il finira de fondre tout seul. Rajouter HE ou EPP. Boucher le flacon, le retourner plusieurs fois pour mélanger et l’oublier dans un coin pendant 24h. Le lendemain le liquide sera devenu gel et pour preuve il fera de la mousse dans votre bassine. Si vous trouvez que ce n’est pas assez gel, rajoutez du sel sans toutefois en mettre des tonnes. Le sel et un épaississant, regardez la composition de votre liquide vaisselle écolo, on l’y retrouve souvent et c’est aussi un conservateur naturel.

Un giclée sous le robinet suffit à faire mousser une bassine de 5 litres (voir photo)

Photo : ©Mes elféebulations

Votez pour cet article Eco'gel à vaisselle fait maison (et qui mousse...) dans Vaisselle wikio5

Le point sur la table !

Le point sur la table ! dans CONSOMMER AUTREMENT lepointsurlatableky4

C’est chez Laura que j’ai découvert, il y a un petit moment déjà, ce site qui nous en dit long sur ce que nous pouvons mettre dans nos assiettes si nous n’y prenons pas garde. A visiter absolument.

Elféetablement vôtre.

Chapelure éco’maison

chapeluremaison.gif
Ce truc, c’est Mona qui m’a soufflé l’idée avec son post « chapelure maison » et je l’en remercie.

Elle ramasse ses bouts et croutons de pain qu’elle ne mange pas et les congèle. Quand elle a besoin de chapelure, elle décongèle et passe le tout au four, à 120°, 30 à 45 minutes…
On peut aussi les laissez sécher à l’air ou sur un radiateur l’hiver jusqu’à qu’ils soient bien secs. Un petit tour au robot et voilà une chapelure maison prête à l’emploi…
A suivre ce lien où on a la composition d’une chapelure commerciale.

Le principe est le même sauf que je fais griller le pain et scritch scritch, les enfants adorent scritcher deux morceaux de pain bien grillés entre eux pour les réduire en poudre. J’en profite aussi pour ramasser les miettes de la planche à pain, prêtes à l’emploi, c’est toujours ça en moins à scritcher lol

Je fignole au mortier et au pilon (si vous n’en avez pas, vous pouvez toujours mettre vos miettes dans un sac qui ferme et passer le rouleau à pâtisserie pour les écraser, sinon reste la soluce du marteau lol) et voilà de la chapelure maison gratuite.

Elféechapelurement vôtre

Photo : ©Mes elféebulations.

Des galettes bretonnes aux galetous limousines…

galettepola1.gif

Il y a une vie après la chandeleur et il existe moultes recettes susceptibles de régaler vos papilles. Prenons les galettes par exemple, si la Bretagne a ses galettes, la Haute Vienne a ses galétous (ou galétons)… La galette et la galetou, sont toutes deux une crêpe épaisse à la farine de sarrasin (ou de blé noir). Il n’y a pas si longtemps, elles remplaçaient le pain. 

Traditionnellement considérées comme   »nourriture du pauvre », on les préparait à la poêle sur la braise dans la cheminée. En Bretagne on les mangeait  avec du jambon et des œufs, parsemées de fromage ou avec les saucisses de cochon… L’elfe breton il n’y a pas encore si longtemps, en mangeait tous les vendredis, en remplacement de la viande.

En Limousin, elles accompagnaient plutôt les plats en sauce… Leur utilisation est aujourd’hui heureusement bien différente, mais on les apprécie tout autant ! En apéritif, elles sont garnies de grillons ou autres terrines et coupées en tronçons, servies tièdes, mais c’est pas franchement ce que je préfère. On peut même les manger en dessert accompagnées de fromage blanc, confiture et miel, par exemple…

D’une recette somme toute rustique, on a fait un plat convivial et apprécié de tous ! La recette est on ne peut plus simple et cela change en effet de la crêpe fourrée à la béchamel et dés de jambons (et parfois champignons) que nous n’apprécions pas des masses à la maison et que l’on retrouve souvent au rayon surgelés, pouark !!! 

La galette bretonne :

A la base c’était une pâte faite de farine de sarrasin dans laquelle on cassait un œuf, on rajoutait un peu de sel et on incorporait  de l’eau petit à petit  jusqu’à obtenir une pâte lisse, bien fluide mais pas trop liquide. Il arrivait aussi que l’on remplaçait l’eau par du lait ribot  [une spécialité toute bretonne (du lait baratté un peu aigre ou ce qu'on pourrait appeler aussi du "petit lait" ou le "lait à cochon"), il faut s'accrocher pour en trouver ailleurs lol] C’est la farine qui décidait en fait quand s’arrêter. Aujourd’hui comme on est plus riche, on y rajoute quelques ingrédients de plus et les recettes varient tout comme pour la fameuse crêpe…

  • 250 g de farine de sarrasin
    • Certains rajoutent aussi 2 CàS de farine de froment
  • 1 œuf
  • 1 pincée de sel
  • 30 g de beurre demi-sel fondu ou 2 CàS d’huile de tournesol (j’entends d’ici les puristes hurler, mais c’est pour ceux qui ne veulent pas y mettre de beurre  lol),
  • +/- 50 cl d’eau pour donner un ordre d’idée
    • 15 cl de cidre brut ou de lait (facultatif) ou si vous avez la chance d’en trouver du lait Ribot.

Préparation de la pâte :

  1. Mettre la farine de sarrasin (et de froment si vous en mettez) dans une grande terrine en grès.
  2. Creuser un puits au centre, y casser l’œuf et mettre le sel.
  3. Travailler avec une cuillère en bois en ramenant progressivement la pâte au centre et délayer petit à petit avec le cidre (si vous en mettez) ou l’eau.
  4. Pour les plus courageux, quand la pâte prend la consistance d’une mayonnaise épaisse la battre vigoureusement pendant 10 mn (c’est long 10 mn je vous préviens tout de suite).
  5. Puis l’allonger avec de l’eau, jusqu’à l’obtention d’une crème bien lisse, fluide, mais non liquide.
  6. Laisser poser 2 à 3 heures.
  7. Incorporer le beurre fondu et le lait au dernier moment et retravailler un chouillat juste avant de faire cuire les galettes.

Cuisson :

  • Dans tous les cas, il faut une poêle bien plus grande que la crêpière
    • Chauffer la bilig ou la galetière.
    • Graisser la galetière
    • Prendre une louche bien pleine de pâte et l’étendre sur la galetière avec un racloir.
    • Laissez dorer 2/3 mn puis retourner la crêpe avec une spatule.
    • On ne fait pas sauter une galette, à tous les coups elle finirait au chien lol.
  • C’est à ce moment là que l’on y mettra sa garniture, là place à l’imagination (avant un morceau de beurre demi-sel suffisait).
    • Chez nous c’est bien souvent au plus simple, jambon en lamelles disposées sur une seule moitié de galette et de telle sorte qu’on puisse casser un œuf en son centre (sauf pour un des elfillou allergique à l’oeuf c’est plus de jambon).
    • Quand l’œuf commence à prendre on y met du fromage rapé on pose dessus une galette déjà cuite dans une deuxième galetière et on plie la galette en deux. (Pour les plus petits, on se contente de plier la galette en deux sans mettre une deuxième dessus).
    • Le blanc de l’oeuf doit être cuit (blanc) mais je jaune doit encore couler.
    • Hum, tout simple mais un vrai régal et très nourrissant, un vrai repas à lui tout seul.
    • Servir selon la saison avec une salade ou une salade d’endives.
  • Quand j’arrive à trouver du lait ribot :
    • C’est soupe au lait ribot dans lequel on peut mettre des pommes de terre bouillies coupées en quartier.
    • On y trempe ses morceaux de galettes coupées en morceaux ou plus simplement déchirées à la main…
    • C’est spécial faut avoir du sang breton pour aimer ça (où aimer les yaourts fjord dixit ma fille lol).

La galetou limousine :

La recette diffère en ce sens qu’il n’y a ici pas d’oeuf, pas de lait et qu’on y rajoute de la levure de boulanger. C’est de la brut de brut…

  • 200 g de farine de sarrasin
  • 50g de farine de froment
  • 5g de levure de boulanger
  • +/-50 cl d’eau (là c’est pareil la pâte doit être plus épaisse que la pâte à crêpes)
  • 7g de sel

Préparation de la pâte :    

  • La tradition veut que la veille, on fasse un levain avec :
    • la levure
    • 50g de farine de sarrasin
    • 50g de farine de froment
    • un peu d’eau.
  1. Le lendemain ajouter le reste de farine, d’eau et le sel (utiliser un saladier haut car la pâte va lever).
  2. Bien mélanger avec une spatule en bois en ramement toujours la farine en son centre, jusqu’à obtenir une pâte bien lisse.
  3. Rajouter au besoin un peu d’eau si elle est trop épaisse (là c’est au feeling).
  4. Laisser poser 3 heures couvert d’un torchon près d’un radiateur.

Et sinon pour les feignasses comme moi :

  1. Mettre la levure à lever dans un petit récipient d’eau chaude (elle va gonfler et faire comme une mousse).
  2. Quand elle est bien gonflée, mélanger les farines avec le sel (utiliser un saladier haut car la pâte va lever).
  3. Faire un puits au centre, y mettre la levure et remuer avec une spatule en bois en ramenant la farine en son centre.<
  4. Ajouter l’eau progressivement jusqu’à obtenir une pâte bien lisse.
  5. Rajouter au besoin un peu d’eau si elle est trop épaisse (là c’est au feeling)
  6. Laisser poser 3 heures couvert d’un torchon près d’un radiateur.

Cuisson : Remuer pour éliminer l’écume et homogénéïser l’ensemble puis faire cuire dans une poêle graissée à l’huile comme les galettes bretonnes

Elféegalettement vôtreDes galettes bretonnes aux galetous limousines... dans Salée 0060060824180414dp7

Photo : ©Mes elféebulations

Votez pour cet article wikio5 dans Salée

123

cathy et ses souvenir |
Les zums |
Blog de MARILOU |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Anne, Sébastien, Clément, C...
| Le jardin de Julie
| lenaik